Bien se chauffer : les dernières tendances

Lorsque la température baisse, le premier réflexe est de mettre en marche le système de chauffage. C’est une réaction tout à fait compréhensible, d’ailleurs, on a doté la maison d’un chauffage dans ce but. Il existe un grand nombre de systèmes de chauffage, mais nous allons parler des dernières tendances. Ce sont en fait les chauffages qui contribuent à la préservation de l’environnement et bien entendu économiques comme le chauffage solaire, la pompe à chaleur ou les poêles à bois…

Le chauffage solaire

C’est un système de chauffage qui utilise comme source d’énergie le soleil. Ses principaux avantages sont l’économie et l’écologie. Effectivement, le soleil est une source de calorie inépuisable et l’énergie produite n’est pas polluante. Pour fonctionner, ce système utilise des panneaux ou des capteurs solaires installés sur le toit. Ces appareils de captage solaire vont chauffer de l’eau (liquide caloporteur). L’eau chaude est ensuite distribuée dans la maison. Le liquide caloporteur va soit dans un plancher chauffant, soit dans un ballon d’eau chaude. De ce fait, il existe deux types de système de chauffage solaire. Le système solaire combiné (SSC) et le plancher solaire direct (PSD).

La pompe à chaleur

Connue aussi sous le sigle PAC, la pompe à chaleur est un système de chauffage qui se sert de l’énergie présente dans l’environnement pour fonctionner. Comme pour le chauffage solaire, ce système est également économique et écologique. Il en existe trois types : la pompe à chaleur géothermique, la pompe à chaleur aérothermique et la pompe à chaleur aquathermique. La PAC se compose d’un évaporateur, d’un générateur à compresseur ainsi que d’un condensateur. Son principe de fonctionnement est assez facile à comprendre. La pompe à chaleur extrait les calories dans les sources d’énergie (sol, air, eau) pour les restituer dans la maison. Cela est possible grâce à un fluide caloriporteur utilisé par la PAC.

Le poêle à bois

Le poêle à bois est un système de chauffage qui utilise le bois ou les granulés comme combustible. Il fonctionne comme la cheminée classique, il suffit de charger le foyer et d’allumer le feu. Puis la chaleur se répand dans la pièce où le poêle est installé. C’est un système de chauffage qui offre une panoplie d’avantages. Il permet de faire des économies d’énergies. Le bois reste encore le combustible le moins cher du marché. Le poêle est aussi un chauffage écologique. Ce n’est donc pas par hasard s’il rencontre du succès auprès des foyers.

Le système de chauffage hybride

Un chauffage hybride est un système de chauffage qui combine deux types d’énergies dont l’une est renouvelable. Il fonctionne d’une manière très simple. Le système utilise l’équipement qui s’adapte à la situation. Prenons un exemple pour être tout à fait clair. Lorsque la température chute, une PAC ne peut plus satisfaire le besoin en chauffage donc le système enclenche automatiquement le système de chauffage accouplé à la pompe à chaleur comme la chaudière à gaz par exemple. Ce système est également de plus en plus prisé par son côté pratique, économique et écologique.

vmc c’est quoi ?

La ventilation mécanique contrôlée, communément appelée VMC, est un ensemble de dispositifs mécaniques a pour principal objectif de renouveler l’air à l’intérieur d’une pièce particulièrement humide à savoir la salle de bains, la cuisine et les toilettes. Cet équipement est intégré au bâtiment et fonctionne grâce à une centrale de ventilation qui force l’extraction de l’air et assure également une excellente qualité d’air à l’intérieur.

Une VMC performante : est-ce une obligation ?

Un logement doté d’une parfaite ventilation garanti le bien-être et la santé de ses habitants. Il ne s’agit pas d’un luxe optionnel, par contre, il s’agit d’une obligation. En effet, la ventilation générale et permanente des logements est exigée légalement depuis l’arrêté du 24 mars 1982.

Une VMC : indispensable pour ventiler l’air intérieur

Certaines personnes ne sont pas en courant que l’air qui se trouve à l’intérieur de leurs maisons est cinq fois plus pollué que l’air extérieur. Un vrai problème lorsqu’on sait que l’on reste minimum 16 heures par jour dans un espace clos. En effet, l’air intérieur est constitué de 78 % d’azote pour 21 % d’oxygène et de dioxyde de carbone sans oublier différents gaz rares. Notamment en présence des COV ou Composés Organiques Volatils, il peut se détériorer, et ce, sous l’effet de l’évaporation de solvants. En somme, seule une VMC performante est capable d’assurer un renouvellement de l’air.

Installer une VMC pour réaliser des économies

Bien aérer son habitation tous les jours est excellent pour la santé de tous, mais ce n’est pas suffisant. Pour bénéficier d’un intérieur bien ventilé, l’installation d’une VMC performante reste sans aucun doute la meilleure solution. Elle permet d’aspirer l’air pollué à partir des bouches d’extraction installées dans les différentes pièces humides, puis de le changer en air frais issu de l’extérieur. Sachez que ce renouvellement se fait automatiquement : un vrai gage de confort. Sans elle, il n’y a pas d’autres moyens que d’ouvrir les fenêtres et les portes, une opération qui même si elle est effectuée avec précaution, mène à un gaspillage de chauffage.

VMC pour protéger sa maison et sa santé

La VMC permet également de protéger sa maison contre l’humidité qui, sans elle, pourrait se mettre en place notamment dans les pièces d’eau, les cuisines et les salles de bains. Ainsi, il est indispensable de protéger sa maison, et notez bien que l’humidité ne fait que fragiliser le logement. Et bien évidemment, une maison humide provoque des conséquences sur la santé de ses occupants. Il s’agit d’un environnement dans lequel peuvent se développer bactéries et surtout moisissures. Autrement dit, cela provoque des inflammations respiratoires, des irritations de la peau, des rhinites ou sinusites, des troubles du sommeil, etc.

combien rapporte un panneau solaire

De plus en plus de personnes sont actuellement séduites par l’idée de mettre en place des panneaux solaires chez eux. En outre, cela vous permettrait non seulement de répondre en partie ou en totalité aux besoins de votre domicile en électricité, mais aussi, il vous sera possible de revendre l’excédent d’électricité produit.

Présentation des panneaux solaires photovoltaïques

Les panneaux solaires sont une nouveauté qui ont vu le jour au cours des dernières années. Au début, il n’y avait que les panneaux solaires thermiques, qui servaient à capturer et à utiliser la chaleur du soleil, et qui servent encore aujourd’hui pour certains chauffe-eau. Par la suite, avec l’utilisation des cellules photovoltaïques qui sont en mesure de convertir certains rayons du soleil en électricité, il a été possible de se servir des panneaux solaires pour répondre à nos besoins pour ce qui est de cette énergie.

En outre, l’électricité est générée à partir des panneaux, puis convertie de manière à pouvoir être utilisée pour répondre aux différents besoins des utilisateurs. Sans l’étape de conversion, il ne serait pas possible de recourir à l’électricité solaire pour nos besoins, car celle-ci ne serait pas calibrée convenablement. Dépendamment du type de panneaux solaires, on peut stocker l’électricité pour l’utiliser quand cela nous semble, ou bien s’en servir de manière ponctuelle. Cette seconde option est la moins intéressante, mais aussi la moins onéreuse à la mise en place.

Gagner de l’argent avec un panneau solaire

Il est possible pour vous de vous faire des sous par le biais de vos panneaux solaires, mais tout dépend de leur productivité. S’ils sont assez actifs pour vous permettre de générer un surplus d’électricité, il vous sera possible de revendre celle-ci à EDF. En effet, cette compagnie est contrainte par l’Etat de vous racheter votre surplus d’électricité plutôt que de la laisser stagner chez vous. La productivité en termes d’électricité dépendra essentiellement de votre emplacement géographique et de la quantité de soleil que celle-ci reçoit annuellement.

En outre, il pourrait même ne pas être possible de mettre en place des panneaux solaires qui soient rentables chez vous si jamais la quantité de soleil annuelle qui vient chez vous ne dépasse pas un certain seuil. Le tout est de faire une étude par des professionnels qui sauront vous indiquer si oui ou non il vous est viable de faire la mise en place de panneaux solaires sur votre toiture.

Choisir des modèles de panneaux solaires

Il vous est possible de faire le choix entre différentes sortes de panneaux solaires, mais le tout est de choisir une compagnie fiable pour la pose de ceux-ci. C’est une tâche assez complexe et importante, et les prestataires qui se présentent pour s’en charger doivent disposer de certificats qui indiquent qu’ils ont bel et bien le droit de s’occuper de tels travaux.

Le tout est de se tourner vers la compagnie qui vous ait proposé le devis le plus intéressant. C’est pratique de demander un devis pour de tels travaux, car cela permet de mettre en avant les différentes compétences de chacun.

comment tester un panneau solaire de camping car

Installer un panneau solaire sur un camping-car vous offrira de nombreux avantages au quotidien. Effectivement, cela vous permettra de rouler n’importe où vous le voulez à condition que le panneau soit parfaitement efficace. Dans cet article, nous allons voir ce qu’il faut faire pour tester un panneau solaire pour camping-car.

Quel type de batterie possédez-vous ?

La première chose à faire avant de faire le test est de connaitre le type de batterie branchée à votre panneau solaire de camping-car. Vous pourriez tomber sur un modèle lent ou profond. Pour le savoir, il suffit de vérifier l’étiquette sur l’accessoire. Notez alors qu’un panneau avec une batterie lente fonctionne toujours même si elle est déchargée à 80 %. Toutefois, elle ne sera pas capable de répondre à une forte demande de courant. De son côté, une batterie profonde ne peut pas être déchargée à plus de 50 % même si elle peut prendre en compte toutes les demandes d’électricité.

Prenez en compte la tension de service

Avant d’aller plus loin, vous devez savoir que la tension de service de ce type de panneau solaire doit variée entre 10,8 et 12,6 volts. Plus précisément, vous devriez penser à recharger la batterie si elle affiche une tension de 10,8 volts, car cela indique qu’elle est vide. Une batterie pleine fonctionne généralement à 12,6 volts. Vous aurez besoin d’un multimètre régler en mode voltmètre avec un calibrage 20 pour connaitre la tension de votre équipement. Il faudra faire attention à toucher les bornes du panneau avec les pointes de la touche et le résultat apparaîtra rapidement sur l’écran. Vous saurez que la batterie n’est plus fiable ou non opérationnelle si elle montre une valeur trop faible.

D’un autre côté, vous pourriez profiter d’un seul jour pour vérifier l’intensité de la batterie de votre panneau. Pour cela, il suffit que vous choisissiez les ampères avant de faire un calibrage sur 1A sans oublier de débrancher une borne sur le panneau. Posez les pointes de touche à la place et vous verrez le résultat.

Quelles peuvent être les causes de la panne d’un panneau solaire ?

Comprenez bien que plusieurs cas peuvent causer la panne d’un panneau solaire. Un manque d’entretien peut être cité en premier lieu. Effectivement, il est important de bien prendre soin du panneau et des accessoires qui l’accompagnent afin de garantir sa durée de vie. Une mauvaise protection peut aussi porter préjudice à son bon fonctionnement surtout en période de pluie et de neige. Assurez-vous que votre panneau soit installé et branché correctement avant de dire qu’il ne fonctionne pas. Enfin, il reste le résultat des tests de tension et d’intensité.

Pour clore le sujet, vous devez savoir que même un novice en électricité peut tester le bon fonctionnement d’un panneau solaire de camping-car. Ainsi, vous pourriez intervenir tous seul une fois que vous posséderez les outils nécessaires. Toutefois, il vous sera toujours possible de demander les avis d’un professionnel ou de vos proches au cas où vous ne comprendriez pas certaines choses concernant votre panneau solaire de camping-car.

isolation grenier, quel prix ?

Les différentes parties de la maison doivent faire l’objet de travaux divers pour qu’il soit possible d’en assurer une bonne isolation thermique, et la partie du toit est une des plus sensibles sur ce plan. Afin de vous assurer que votre toit puisse bien avoir la meilleure isolation possible, ce qui fait qu’une isolation de grenier est une tâche importante.

L’importance de l’isolation du toit

Il est essentiel de bien isoler une maison, car c’est la manière qu’on a d’assurer que les pertes de chaleur ne se fassent pas trop de manière importante. En outre, on doit faire en sorte qu’une maison puisse être bien chauffée quand viennent les saisons froides. Au cours de ces saisons, non seulement il faut que le chauffage d’une maison soit au point, mais il faut aussi que celui-ci puisse bien conserver la chaleur qui est générée en son sein.

Pour pouvoir faire cela, on doit se charger de bien faire l’isolation thermique de la maison, en prenant bien soit de le faire pour les différentes parties de votre domicile. Le toit est la partie de votre maison qui demande le plus d’efforts sur ce plan, notamment en raison du fait qu’une grande partie de la chaleur peut potentiellement se perdre via cette partie de la maison. Ainsi, il faut être le plus précautionneux possible quand il est question de se charger de l’isolation du toit.

Isoler le grenier de la maison

Outre la toiture, les éléments qui sont directement sous-adjacents à celui-ci, dont le grenier, peuvent et doivent faire l’objet d’une isolation thermique, autrement cela pourrait être le point de sortie d’une bonne quantité de la chaleur au sein de votre maison. Cela doit se faire en assurant l’application d’isolants à la surface du plafond du grenier, mais au préalable, il faut vous assurer qu’il ne se trouve pas de fissure dans la toiture qui doivent faire l’objet d’un colmatage.

Il se trouve différents isolants entre lesquels il vous est possible de vous décider, mais le tout consiste à faire l’usage de ceux de meilleure qualité mais qui sont aussi aux tarifs les plus raisonnables. Parmi ceux qui rentrent aisément dans cette catégorie, on peut mentionner les isolants en laine minérale, qui ont un bon niveau d’isolation sans que le tout ne revienne trop cher. Aussi, il n’est pas requis que leur épaisseur dépasse un certain stade raisonnable.

Le budget à prévoir pour l’isolation du grenier

C’est une opération nécessaire que de faire l’isolation thermique de votre grenier, mais la question se pose en ce qui concerne la manière dont on doit faire cela pour que le tout soit optimisé sur le plan du cout. Pour faire un budget qui soit réaliste, la meilleure chose à faire est de vous faire assister par un professionnel pour cela.

Beaucoup de prestataires dans le monde du bâtiment peuvent se charger de vous faire un devis gratuit pour ce genre de travaux, et c’est une manière pour vous également de dénicher une personne qui pourra assurer une bonne mise en œuvre des différents travaux en question.

comment fonctionne un radiateur Noirot

En optant pour un radiateur Noirot, vous avez fait un excellent investissement. C’est un chauffage de grande marque qui procure un confort thermique inégalable tout en restant peu gourmand en consommation électrique. Sans compter la capacité de chauffe, esthétisme et faible prix qui sont aussi des qualités indissociables lorsqu’il s’agit de radiateur électrique Noirot. Pour vous aider à y voir plus clair notamment sur son fonctionnement, parcourez cet article.

Se chauffer avec un radiateur Noirot : l’essentiel à retenir

À l’heure actuelle, le chauffage par radiateur est le système le plus économique et le plus apprécié chez les particuliers. De manière simple, son fonctionnement se base sur l’échange de température entre deux corps à savoir entre le radiateur et la personne qui l’utilise. Un appareil électrique, il utilise principalement l’alimentation électrique de la maison pour produire de la chaleur. Pour ce qui est de la diffusion de la chaleur, elle peut se faire de deux façons : soit par rayonnement soit par convection. La diffusion par convection a l’avantage de vite monter en température et d’assécher l’air de la pièce. C’est donc le chauffage idéal pour chauffer un petit espace ou une pièce souvent humide telle que la salle de bain. En revanche, le radiateur rayonnant confère une sensation thermique naturelle similaire à celle émise par les rayonnements solaires ce qui fait de ce type de chauffage l’option par excellence pour chauffer les pièces de vie. La diffusion de la chaleur se fait de manière régulière et uniforme.

Radiateur Noirot : quel modèle choisir ?

On dénombre plusieurs types de radiateurs électriques de marque Noirot sur le marché. Parmi les plus prisés, il y a le radiateur en fonte qui est un système de chauffage très efficace. Il est équipé d’une résistance électrique qui sert à réchauffer directement la fonte et puis d’un thermostat qui s’utilise pour réguler la température de la pièce. Grâce à la fonte, vous disposerez d’une importante inertie thermique. L’inertie thermique est l’aptitude d’un matériau tel que la fonte à accumuler de la chaleur. De cette manière, même si l’appareil est éteint, l’appareil persiste à diffuser de la chaleur homogène et constante. Parfait pour réduire rapidement la consommation énergétique ainsi que la facture d’électricité de votre chauffage.

Outre le modèle en fonte, les radiateurs connectés de Noirot connaissent aussi un réel succès auprès des consommateurs. Ils séduisent du fait de leur performance de chauffe et les économies d’énergie qu’ils génèrent à long terme. Doté d’une intelligence, le radiateur est capable de suivre et mémoriser le rythme de vie des occupants de la maison en l’occurrence, des heures où ces derniers seront absents ou présents dans la pièce. Non seulement ils pourront parfaitement anticiper leur retour à la maison et d’ores et déjà mettre en marche le chauffage. Mais en plus, ils peuvent s’adapter aux imprévus et s’éteindre en cas d’absence soudaine ou fenêtre ouverte.

clim reversible pour maison 150m2, que choisir ?

Dans le but d’opter pour les meilleurs appareils qui devront équiper la maison, il convient de se baser sur plusieurs paramètres. Le dispositif qui fait office de climatisation figure parmi ces équipements et le choix doit s’effectuer à partir de nombre de facteurs, notamment la dimension de la pièce d’installation. Puisque la clim réversible présente beaucoup plus d’avantages que les autres types de clim, elle est plus plébiscitée. Et c’est justement là-dessus que nous allons nous focaliser dans ce dossier. Pour un logement de 150 m2, quelle serait la clim réversible idéale ? Les réponses à cette question dans les paragraphes qui suivent.

Critères de choix d’une clim réversible

Avant de s’attarder sur un modèle d’appareil quelconque, il faudra établir des critères qui feront office de balise pour le choix. Effectivement, avec la présence d’une multitude d’appareils de ce genre sur le marché, il faut être astucieux et méthodique pour trouver le bon. Ici, la question sur le volume de la maison à chauffer (et à refroidir) n’est plus à poser. Par contre, pour le nombre d’occupants, les besoins en confort thermique, la puissance de l’appareil, le budget prévu et les autres paramètres, il est nécessaire de consacrer un long moment. Pour chaque marque de fabrique, les modèles sont diversifiés et chacune d’elle propose des appareils qui répondent à ces critères.

Par ailleurs, il est à noter que l’installation d’une climatisation réversible allant au-delà d’un volume de 150 m2, la mise en place de la pompe à chaleur qui sera la base de l’équipement demande plus de conditions, notamment un raccordement en triphasé. Il faudra donc considérer ce paramètre lors de l’élaboration de votre projet. Et dans la plupart des cas, c’est les frais pour l’installation de la PAC qui sont les plus lourds dans l’ensemble des équipements, mais la clim s’octroie à un prix plus ou moins abordable.

Quel modèle choisir ?

Il existe un innombrable modèles d’équipement pouvant servir de clim réversible sur le commerce. Mais après avoir déterminé avec précision les critères qui définissent l’appareil qui convient à votre situation, la procédure d’acquisition doit se dérouler normalement, sans difficulté. Il est possible de choisir un système de filtration qui supprime la diffusion de poussière, fumée, odeurs et bactéries. Ce modèle est idéal pour ceux qui ont des enfants ou des personnes vulnérables à la maison. En outre, il est également très avantageux de s’intéresser sur les modèles de plaques chauffantes qui rafraîchissent l’atmosphère pendant les saisons chaudes et chauffent l’air durant le froid. Pour profiter des avantages de cet exemplaire, il est impératif de respecter les conditions que l’équipement demande. Les climatisations réversibles mobiles sont les moins onéreuses parmi toute la bande, mais elles présentent moins d’avantages par rapport aux autres parce que son caractère mobile peut affecter sa performance. Néanmoins, elles conviennent à ceux qui aiment changer constamment l’emplacement de leurs appareils ménagers. Dans tous les cas, il est toujours nécessaire de demander conseils à un professionnel avant de procéder à l’achat.

comment purger un radiateur Acova

Les appareils de chauffage sont des éléments importants de notre domicile, et il est nécessaire de bien faire leur entretien de manière à assurer qu’ils puissent nous durer longtemps. Les radiateurs à eau sont parmi les modèles de chauffage qui nécessitent un entretien particulier, si vous souhaitez que ceux-ci puissent remplir leur fonction pendant aussi longtemps que possible.

Le radiateur à eau

Le fonctionnement du radiateur à eau consiste en l’utilisation d’eau chaude pour transmettre la chaleur. Cela diffère du radiateur électrique dans la mesure où ce dernier se charge essentiellement de faire le chauffage de votre maison en faisant le chauffage de l’air, qui est ensuite dispersé dans la pièce. Parfois, il n’y a pas de mécanismes précis qui sont utilisés afin de faire circuler la chaleur dans la maison, et quand c’est le cas, celle-ci a tendance à diminuer d’intensité au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la source initiale de chaleur.

Le modèle qui utilise de l’eau se sert de cette dernière pour assurer une distribution plus homogène de la chaleur, car plutôt que de véhiculer la chaleur en utilisant de l’air, on se sert de l’eau pour émettre celle-ci via radiation. C’est ainsi plus efficace, mais diverses contraintes accompagnent ce type de radiateur, comme la nécessité de faire un entretien périodique plus fréquent que pour un modèle électrique. Celui-ci consiste essentiellement à faire une purge de l’eau contenue dans le radiateur, et le renouvellement de cette dernière pour une plus grande efficacité.

Faire la purge de votre radiateur

Afin de faire convenablement la purge d’un modèle de radiateur à eau, il faut d’abord couper l’alimentation en eau et en électricité de celui-ci. Ensuite, prenez une cuve et placez-la en dessous de la vanne de vidange de votre radiateur. Il faut d’abord laisser entre un peu d’air à l’intérieur de votre radiateur pour faire baisser la pression, puis après cela, vous pouvez faire couler l’eau sans le moindre problème.

C’est le moment pour vous de bien nettoyer le contenu de votre radiateur à eau, dans le cas où des petits résidus de matériaux divers aient pu se glisser quelque part au sein de celui-ci. Une fois que c’est fait, vous pouvez remettre le tout en place, remplir de nouveau votre radiateur en eau et le mettre en marche. Il faut faire cela environ 2 fois par an pour assurer que votre radiateur puisse rester fonctionnel aussi longtemps que possible.

Bien choisir votre radiateur à eau

Il y a plusieurs modèles sur le marché entre lesquels il vous est possible de vous décider, mais la meilleure chose à faire sur ce plan est encore de vous tourner vers les modèles qui sont proposés à des rapports qualité-prix intéressants.

Les gens ont tendance à favoriser les appareils qui sont vendus à des prix très bas, mais ce qu’ils ne savent toujours pas, c’est que ce type d’articles n’est généralement pas fait pour durer. Aussi, la meilleure chose à faire pour vous est de vous tourner vers une grande marque fiable, et qui propose des articles de haute qualité comme Acova.

L’inertie dans une maison passive est-elle indispensable ?

Offrant plus de confort thermique pour les résidents d’une maison, l’inertie est devenue primordiale pour tous. L’inertie est notamment la capacité d’une maison à bien gérer les variations de chaleurs entre l’intérieur et l’extérieur d’une maison. L’inertie a gagné en notoriété ces dernières années et s’est imposée comme une technique indispensable. Cependant, avec l’apparition des maisons passives, ces maisons qui offrent déjà un bon confort thermique, l’inertie a soulevé une question : est-elle toujours indispensable dans une maison passive ? Les éléments de réponse ci-après.

L’inertie et les matériaux à inertie thermique

L’inertie d’une maison, d’une part, c’est sa faculté à conserver pendant un certain temps la chaleur dans ses murs et ses sols et d’autre part, c’est sa capacité à redistribuer ces chaleurs stockées dans toute la maison par la suite. Cette inertie est rendue possible par les matériaux avec lesquels sont équipées ces maisons. Ce sont surtout les matériaux qui ont un excellent niveau d’inertie thermique qui sont utilisés pour cela : des matériaux lourds comme le béton, le granite, les pierres calcaires, etc., mais aussi le bois.

Les différentes sortes d’inertie d’une maison

L’inertie d’une maison se manifeste notamment de deux manières bien distinctes : l’inertie de transmission et l’inertie d’absorption.

S’agissant d’abord de l’inertie de transmission, ce sont les parois extérieures d’une maison (appelés murs capteurs) qui captent l’énergie solaire et la réémettent après quelque temps (en fin de journée). Il n’est pas encore question ici d’emmagasiner l’énergie solaire, mais simplement de le juguler pour que ses effets ne se fassent pas trop sentir par les habitants d’une maison. Cette inertie permet à une maison de maintenir la température à l’intérieur d’une maison à un niveau confortable même s’il y a une variation de la température (à la hausse ou à la baisse) à l’extérieur. Les résidents d’une maison jouiront d’une température ambiante équilibrée.

L’inertie d’absorption consiste quant à elle à stocker les chaleurs fournit par les rayons du soleil ou les systèmes de chauffages intérieurs (chaudière, poêle, etc.) et puis de les distribuer dans une ou plusieurs pièces d’une maison. Ainsi, en Été, durant la journée, la chaleur est captée et stockée par les parois de la maison ou le sol pour lisser la température intérieure d’une maison. Par la suite, pendant la nuit fraiche, cette chaleur est libérée pour réchauffer les habitants. En hiver, c’est le même procédé : la chaleur est distribuée la nuit pour apporter plus de confort thermique. Donc, la température à l’intérieur d’une maison est homogénéisée tout au long de la journée.

La maison passive et l’isolation thermique

La maison passive est une maison qui se caractérise par sa très faible consommation d’énergie due à l’utilisation de l’apport de chaleur « passive » du soleil, à une très forte isolation des murs, des fenêtres, etc. , à la suppression des ponts thermiques, à la grande étanchéité à l’air de la maison ainsi qu’au contrôle de la ventilation.

Les maisons passives sont ainsi dénommées, car elle ne produit plus de la chaleur pour fonctionner (avec les systèmes de chauffage intérieurs), mais jouissent passivement des apports de la chaleur naturelle du soleil. Ce qui démarque plus particulièrement la maison passive, c’est son importante isolation qui permet d’éviter les pertes de chaleur. . Les fenêtres, les murs, la toiture font tous l’objet d’isolation thermique afin de supprimer les ponts thermiques (endroits où la chaleur s’échappe facilement d’une maison). Les différentes techniques d’isolation sont entre autres l’installation de fenêtres à multiples vitrages, l’isolation du mur avec des matériaux isolants isolations de combles, etc.

L’indispensabilité relative de l’inertie dans une maison passive

Ce qu’il faut remarquer, c’est que cette isolation thermique de la maison passive revêt une importance particulière pour l’inertie d’une maison. En effet, plus une maison est bien isolée thermiquement, plus la chaleur est mieux stockée, car il y a moins de déperditions thermiques. Donc, l’isolation est essentielle pour l’inertie d’une maison, mais est-ce que l’inertie est indispensable dans une maison passive qui procure déjà un confort thermique considérable ?

En faite, la réponse doit être relativisée : on n’a pas tellement besoin de renforcer l’inertie dans une maison passive, mais cela peut être fait si on veut avoir une maison plus confortable. En effet, les maisons qui ont une faible inertie voient leur température intérieure être facilement influencée par la température extérieure. Cette température monte ou descend beaucoup plus rapidement dans une maison qui n’a pas un parfait niveau d’inertie.

Les idées reçues sur la maison passive

Les polémiques autour de la maison passive ne cessent de s’envenimer. C’est un concept qui est très séduisant en soi, seulement dans la pratique certains détracteurs mal-informés malmènent la maison passive au point que l’intérêt pour ce type de construction peut en pâtir. Il y a beaucoup de choses qui se disent à propos de la maison passive dont la plupart vient de préjugés non-fondés, mais qui paraissent quand même logiques à première vue alors il faut y porter une attention particulière.

Maison passive : une maison sans chauffage

Ce qui fait tilt tout de suite dans la tête quand on parle de maison passive c’est que la plupart d’entre nous pensent que la maison passive ne comporte pas de chauffage. Cette idée reçue n’est pas totalement vraie. La maison passive a bel et bien un chauffage, mais son type de chauffage ne dépend d’aucune énergie autre que celui du soleil. La maison passive exploite la calorie issue de cette source aussi bien que de l’air vicié via l’échangeur thermique de la VMC pour chauffer les pièces de la maison.

Maison passive : maison étanche qui fait trop chaud en été

La conception même de la maison passive lui confère la caractéristique étanche qui en fait une maison hyper-isolée. À en croire les rumeurs, la maison passive risque de générer une chaleur étouffante en été. Ce qu’il faut comprendre est que l’air est renouvelé au moins toutes les 3 heures dans une maison passive grâce à l’utilisation de la VMC. La température à l’intérieur de la maison ne peut pas non plus être trop influencée par la chaleur extérieure parce que les parois de la maison sont étanches donc la chaleur n’entre pas.

Maison passive : maison sans confort

On est très vite tenté de penser que la maison passive est une maison où le confort est absent à cause des critères rigoureux qui réglementent sa construction, les restrictions diverses dont elle fait l’objet. C’est une affirmation tout à fait fausse du fait que les matériaux et les équipements utilisés dans une maison passive sont tout sauf rudimentaires. Du moins, les technologies et les techniques utilisées dans sa construction sont des plus avancées et sont le fruit de longues recherches.

Il ne faut pas ouvrir les fenêtres d’une maison passive

Il est vrai que les fenêtres double-vitrage ou triple-vitrage d’une maison passive constituent les radiateurs qui ne sont pas présents dans celle-ci. L’ouverture d’une ou de plusieurs fenêtres dans une maison classique est nécessaire pour renouveler l’air et réguler la température intérieure. Dans l’absolu, l’ouverture des fenêtres d’une maison passive est totalement inutile. Par contre, si pour quelques raisons que ce soit vous avez besoin d’ouvrir une ou des fenêtres sachez que cela n’impacte pas systématiquement sur le système d’autorégulation thermique de votre maison.