comment fonctionne un radiateur Noirot

En optant pour un radiateur Noirot, vous avez fait un excellent investissement. C’est un chauffage de grande marque qui procure un confort thermique inégalable tout en restant peu gourmand en consommation électrique. Sans compter la capacité de chauffe, esthétisme et faible prix qui sont aussi des qualités indissociables lorsqu’il s’agit de radiateur électrique Noirot. Pour vous aider à y voir plus clair notamment sur son fonctionnement, parcourez cet article.

Se chauffer avec un radiateur Noirot : l’essentiel à retenir

À l’heure actuelle, le chauffage par radiateur est le système le plus économique et le plus apprécié chez les particuliers. De manière simple, son fonctionnement se base sur l’échange de température entre deux corps à savoir entre le radiateur et la personne qui l’utilise. Un appareil électrique, il utilise principalement l’alimentation électrique de la maison pour produire de la chaleur. Pour ce qui est de la diffusion de la chaleur, elle peut se faire de deux façons : soit par rayonnement soit par convection. La diffusion par convection a l’avantage de vite monter en température et d’assécher l’air de la pièce. C’est donc le chauffage idéal pour chauffer un petit espace ou une pièce souvent humide telle que la salle de bain. En revanche, le radiateur rayonnant confère une sensation thermique naturelle similaire à celle émise par les rayonnements solaires ce qui fait de ce type de chauffage l’option par excellence pour chauffer les pièces de vie. La diffusion de la chaleur se fait de manière régulière et uniforme.

Radiateur Noirot : quel modèle choisir ?

On dénombre plusieurs types de radiateurs électriques de marque Noirot sur le marché. Parmi les plus prisés, il y a le radiateur en fonte qui est un système de chauffage très efficace. Il est équipé d’une résistance électrique qui sert à réchauffer directement la fonte et puis d’un thermostat qui s’utilise pour réguler la température de la pièce. Grâce à la fonte, vous disposerez d’une importante inertie thermique. L’inertie thermique est l’aptitude d’un matériau tel que la fonte à accumuler de la chaleur. De cette manière, même si l’appareil est éteint, l’appareil persiste à diffuser de la chaleur homogène et constante. Parfait pour réduire rapidement la consommation énergétique ainsi que la facture d’électricité de votre chauffage.

Outre le modèle en fonte, les radiateurs connectés de Noirot connaissent aussi un réel succès auprès des consommateurs. Ils séduisent du fait de leur performance de chauffe et les économies d’énergie qu’ils génèrent à long terme. Doté d’une intelligence, le radiateur est capable de suivre et mémoriser le rythme de vie des occupants de la maison en l’occurrence, des heures où ces derniers seront absents ou présents dans la pièce. Non seulement ils pourront parfaitement anticiper leur retour à la maison et d’ores et déjà mettre en marche le chauffage. Mais en plus, ils peuvent s’adapter aux imprévus et s’éteindre en cas d’absence soudaine ou fenêtre ouverte.

clim reversible pour maison 150m2, que choisir ?

Dans le but d’opter pour les meilleurs appareils qui devront équiper la maison, il convient de se baser sur plusieurs paramètres. Le dispositif qui fait office de climatisation figure parmi ces équipements et le choix doit s’effectuer à partir de nombre de facteurs, notamment la dimension de la pièce d’installation. Puisque la clim réversible présente beaucoup plus d’avantages que les autres types de clim, elle est plus plébiscitée. Et c’est justement là-dessus que nous allons nous focaliser dans ce dossier. Pour un logement de 150 m2, quelle serait la clim réversible idéale ? Les réponses à cette question dans les paragraphes qui suivent.

Critères de choix d’une clim réversible

Avant de s’attarder sur un modèle d’appareil quelconque, il faudra établir des critères qui feront office de balise pour le choix. Effectivement, avec la présence d’une multitude d’appareils de ce genre sur le marché, il faut être astucieux et méthodique pour trouver le bon. Ici, la question sur le volume de la maison à chauffer (et à refroidir) n’est plus à poser. Par contre, pour le nombre d’occupants, les besoins en confort thermique, la puissance de l’appareil, le budget prévu et les autres paramètres, il est nécessaire de consacrer un long moment. Pour chaque marque de fabrique, les modèles sont diversifiés et chacune d’elle propose des appareils qui répondent à ces critères.

Par ailleurs, il est à noter que l’installation d’une climatisation réversible allant au-delà d’un volume de 150 m2, la mise en place de la pompe à chaleur qui sera la base de l’équipement demande plus de conditions, notamment un raccordement en triphasé. Il faudra donc considérer ce paramètre lors de l’élaboration de votre projet. Et dans la plupart des cas, c’est les frais pour l’installation de la PAC qui sont les plus lourds dans l’ensemble des équipements, mais la clim s’octroie à un prix plus ou moins abordable.

Quel modèle choisir ?

Il existe un innombrable modèles d’équipement pouvant servir de clim réversible sur le commerce. Mais après avoir déterminé avec précision les critères qui définissent l’appareil qui convient à votre situation, la procédure d’acquisition doit se dérouler normalement, sans difficulté. Il est possible de choisir un système de filtration qui supprime la diffusion de poussière, fumée, odeurs et bactéries. Ce modèle est idéal pour ceux qui ont des enfants ou des personnes vulnérables à la maison. En outre, il est également très avantageux de s’intéresser sur les modèles de plaques chauffantes qui rafraîchissent l’atmosphère pendant les saisons chaudes et chauffent l’air durant le froid. Pour profiter des avantages de cet exemplaire, il est impératif de respecter les conditions que l’équipement demande. Les climatisations réversibles mobiles sont les moins onéreuses parmi toute la bande, mais elles présentent moins d’avantages par rapport aux autres parce que son caractère mobile peut affecter sa performance. Néanmoins, elles conviennent à ceux qui aiment changer constamment l’emplacement de leurs appareils ménagers. Dans tous les cas, il est toujours nécessaire de demander conseils à un professionnel avant de procéder à l’achat.

comment purger un radiateur Acova

Les appareils de chauffage sont des éléments importants de notre domicile, et il est nécessaire de bien faire leur entretien de manière à assurer qu’ils puissent nous durer longtemps. Les radiateurs à eau sont parmi les modèles de chauffage qui nécessitent un entretien particulier, si vous souhaitez que ceux-ci puissent remplir leur fonction pendant aussi longtemps que possible.

Le radiateur à eau

Le fonctionnement du radiateur à eau consiste en l’utilisation d’eau chaude pour transmettre la chaleur. Cela diffère du radiateur électrique dans la mesure où ce dernier se charge essentiellement de faire le chauffage de votre maison en faisant le chauffage de l’air, qui est ensuite dispersé dans la pièce. Parfois, il n’y a pas de mécanismes précis qui sont utilisés afin de faire circuler la chaleur dans la maison, et quand c’est le cas, celle-ci a tendance à diminuer d’intensité au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la source initiale de chaleur.

Le modèle qui utilise de l’eau se sert de cette dernière pour assurer une distribution plus homogène de la chaleur, car plutôt que de véhiculer la chaleur en utilisant de l’air, on se sert de l’eau pour émettre celle-ci via radiation. C’est ainsi plus efficace, mais diverses contraintes accompagnent ce type de radiateur, comme la nécessité de faire un entretien périodique plus fréquent que pour un modèle électrique. Celui-ci consiste essentiellement à faire une purge de l’eau contenue dans le radiateur, et le renouvellement de cette dernière pour une plus grande efficacité.

Faire la purge de votre radiateur

Afin de faire convenablement la purge d’un modèle de radiateur à eau, il faut d’abord couper l’alimentation en eau et en électricité de celui-ci. Ensuite, prenez une cuve et placez-la en dessous de la vanne de vidange de votre radiateur. Il faut d’abord laisser entre un peu d’air à l’intérieur de votre radiateur pour faire baisser la pression, puis après cela, vous pouvez faire couler l’eau sans le moindre problème.

C’est le moment pour vous de bien nettoyer le contenu de votre radiateur à eau, dans le cas où des petits résidus de matériaux divers aient pu se glisser quelque part au sein de celui-ci. Une fois que c’est fait, vous pouvez remettre le tout en place, remplir de nouveau votre radiateur en eau et le mettre en marche. Il faut faire cela environ 2 fois par an pour assurer que votre radiateur puisse rester fonctionnel aussi longtemps que possible.

Bien choisir votre radiateur à eau

Il y a plusieurs modèles sur le marché entre lesquels il vous est possible de vous décider, mais la meilleure chose à faire sur ce plan est encore de vous tourner vers les modèles qui sont proposés à des rapports qualité-prix intéressants.

Les gens ont tendance à favoriser les appareils qui sont vendus à des prix très bas, mais ce qu’ils ne savent toujours pas, c’est que ce type d’articles n’est généralement pas fait pour durer. Aussi, la meilleure chose à faire pour vous est de vous tourner vers une grande marque fiable, et qui propose des articles de haute qualité comme Acova.

La ventilation en maison passive : une nécessite !

Tout l’intérêt d’une maison passive se situe dans son excellente performance thermique sans consommer de l’énergie payante. C’est une maison avec l’isolation la plus renforcée qui soit et d’une étanchéité à l’air sans faille. De ce fait, la maison passive est ce qu’on pourrait qualifier d’hermétique. Mais comme toutes les maisons, la maison passive a aussi besoin de ventilation. Cette dernière est même indispensable.

Pour quelle raison la maison passive a besoin de ventilation ?

La qualité de l’air qui circule dans votre maison doit être prise en considération au même titre que le confort thermique ou votre confort tout court. Avoir un air sain est la garantie d’une meilleure santé pour les résidents de la maison. L’humidité, les poussières, les microbes, toutes les particules qui peuvent flotter dans l’air doivent être évacuées hors des pièces de votre maison.

Si une ventilation naturelle fournie par de simples ouvertures peut suffire pour une maison classique, ce n’est pas le cas pour une maison passive. Effectivement, la maison passive a besoin de dispositif de ventilation spécial pour renouveler l’air dans la maison. De plus, cette ventilation n’est pas seulement là pour l’air, elle sert aussi à réguler la température de l’intérieur de la maison passive et également maintenir le niveau de l’hygrométrie correctement.

La ventilation adéquate pour une maison passive

Tous les systèmes de ventilation ne se valent pas, pour les contraintes règlementaires de la maison passive, il faut absolument que la ventilation soit assurée par une ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux. La VMC extrait l’air pollué et humide de votre logement et remplace celui-ci par de l’air neuf qu’elle aspire de l’extérieur. Ce renouvellement est indispensable pour apporter un air de qualité à l’intérieur.

La VMC intègre aussi un dispositif appelé échangeur thermique qui permet de reprendre les calories de l’air sortant et de le transmettre à l’air

entrant. Deux réseaux de gaines assurent ainsi l’extraction de l’air vicié par la pollution créée par les résidents de la maison et le ravitaillement en air frais pour les pièces de vie via des bouches de soufflage.

Intérêts de la ventilation mécanique contrôlée

Outre le renouvellement de l’air parfait que la VMC peut assumer, son plus grand intérêt c’est de faire de la maison passive une maison qui ne consomme presque rien en termes d’énergie. Ce qui permet de faire des économies énormes. À titre de comparaison, la maison passive consomme 50 % d’énergie de moins qu’une maison construite sous les normes RT 2012 qui est pourtant déjà une maison d’une excellente performance thermique et économique.

La VMC convient particulièrement bien aussi aux personnes avec des problèmes de respiration, la qualité de l’air est juste impeccable. Les filtres de la VMC ont le mérite de pouvoir ne laisser passer que l’air et retiennent les particules allergènes. Vu ces fonctions cruciales de la VMC, il convient d’en faire l’entretien régulier pour lui assurer une pérennité correcte.

Tout savoir pour chauffer en dépensant moins

Le chauffage figure parmi les dépenses importantes d’un foyer. Heureusement, il est possible de faire une utilisation raisonnée des équipements de chauffage. Cette solution a l’avantage de maintenir le confort thermique à l’intérieur sans que cela fasse grimper la facture. Vous allez découvrir dans cet article les conseils vous permettant de mieux vous chauffer tout en dépensant moins.

Calfeutrer la maison

Ce calfeutrage a pour but d’empêcher la chaleur de s’échapper à travers les trous. Sachez que le froid est attiré par le chaud. Ainsi, ce froid peut entrer sous la porte, par les vitrages lorsqu’ils sont simples, autour des fenêtres, en façade au niveau des prises électriques, par la porte de garage, si le garage est attenant à la maison ou encore par la cheminée. La question qui se pose est alors de savoir : comment déceler les fuites d’air ? En effet, certaines fuites sont faciles à déceler : sensation de courant d’air à proximité d’une fenêtre, ou de paroi froide. Par contre, pour détecter les fuites d’air moins perceptibles, vous pouvez vous servir de la flamme d’une bougie. Promenez-la devant les plinthes, les trappes, ou les murs. Son vacillement signifie qu’il y a un flux d’air. Vous pouvez également choisir la solution la plus efficace : la location d’une caméra thermique.

Utiliser des équipements de chauffage performants

Avant de choisir un matériel de chauffage, il est d’abord conseillé de faire une étude thermique. Celle-ci permet d’identifier les besoins du foyer et de trouver la solution la plus adéquate.

Pour profiter d’une température optimale, sans gaspiller de l’électricité, il est préconisé d’utiliser des équipements efficaces et intelligents. Vous pouvez ainsi trouver sur le marché des appareils de chauffage bénéficiant d’une technologie aboutie pour une meilleure accumulation et une diffusion optimale de la chaleur. Ces modèles se régulent et se programment d’une manière plus facile. Il est possible de définir une température pour chaque pièce selon votre emploi du temps. Grâce à la fonction programmation, votre consommation énergétique diminuera au motif que l’appareil s’éteint automatiquement lorsque vous vous absentez. Certains modèles sont dotés de détecteurs d’ouverture des fenêtres et de présence.

Installer convenablement son matériel de chauffage

Pour profiter au maximum de la performance de votre matériel de chauffage, il est conseillé de l’installer convenablement. De plus, lorsque l’appareil est mal placé, il pourrait être plus gourmand en électricité.

Tout d’abord, évitez de poser votre appareil dans un endroit où il y a des courants d’air. Cela l’obligerait à utiliser toutes ses puissances pour chauffer le lieu, et ainsi à consommer plus d’électricité. Par ailleurs, dégagez tout objet situé à moins d’un mètre de sa face. Cela risquerait de gêner l’émission de la chaleur et de réduire la performance du matériel de chauffage.

Tout savoir pour chauffer en dépensant moins

Le chauffage figure parmi les dépenses importantes d’un foyer. Heureusement, il est possible de faire une utilisation raisonnée des équipements de chauffage. Cette solution a l’avantage de maintenir le confort thermique à l’intérieur sans que cela fasse grimper la facture. Vous allez découvrir dans cet article les conseils vous permettant de mieux vous chauffer tout en dépensant moins.

Calfeutrer la maison

Ce calfeutrage a pour but d’empêcher la chaleur de s’échapper à travers les trous. Sachez que le froid est attiré par le chaud. Ainsi, ce froid peut entrer sous la porte, par les vitrages lorsqu’ils sont simples, autour des fenêtres, en façade au niveau des prises électriques, par la porte de garage, si le garage est attenant à la maison ou encore par la cheminée. La question qui se pose est alors de savoir : comment déceler les fuites d’air ? En effet, certaines fuites sont faciles à déceler : sensation de courant d’air à proximité d’une fenêtre, ou de paroi froide. Par contre, pour détecter les fuites d’air moins perceptibles, vous pouvez vous servir de la flamme d’une bougie. Promenez-la devant les plinthes, les trappes, ou les murs. Son vacillement signifie qu’il y a un flux d’air. Vous pouvez également choisir la solution la plus efficace : la location d’une caméra thermique.

Utiliser des équipements de chauffage performants

Avant de choisir un matériel de chauffage, il est d’abord conseillé de faire une étude thermique. Celle-ci permet d’identifier les besoins du foyer et de trouver la solution la plus adéquate.

Pour profiter d’une température optimale, sans gaspiller de l’électricité, il est préconisé d’utiliser des équipements efficaces et intelligents. Vous pouvez ainsi trouver sur le marché des appareils de chauffage bénéficiant d’une technologie aboutie pour une meilleure accumulation et une diffusion optimale de la chaleur. Ces modèles se régulent et se programment d’une manière plus facile. Il est possible de définir une température pour chaque pièce selon votre emploi du temps. Grâce à la fonction programmation, votre consommation énergétique diminuera au motif que l’appareil s’éteint automatiquement lorsque vous vous absentez. Certains modèles sont dotés de détecteurs d’ouverture des fenêtres et de présence.

Installer convenablement son matériel de chauffage

Pour profiter au maximum de la performance de votre matériel de chauffage, il est conseillé de l’installer convenablement. De plus, lorsque l’appareil est mal placé, il pourrait être plus gourmand en électricité.

Tout d’abord, évitez de poser votre appareil dans un endroit où il y a des courants d’air. Cela l’obligerait à utiliser toutes ses puissances pour chauffer le lieu, et ainsi à consommer plus d’électricité. Par ailleurs, dégagez tout objet situé à moins d’un mètre de sa face. Cela risquerait de gêner l’émission de la chaleur et de réduire la performance du matériel de chauffage.

comment fonctionne un radiateur Acova

Le radiateur est l’un des systèmes de chauffage le plus répandu. Ce n’est donc pas surprenant de trouver de nombreuses marques et de modèles de cet appareil sur le marché. Et ce, malgré la montée progressive en puissance des systèmes de chauffage qui utilisent une source d’énergie renouvelable. Il faut le dire, les concepteurs des radiateurs font tout ce qui est en leur pouvoir pour que le radiateur convienne au besoin environnemental actuel. Les radiateurs Acova en sont la preuve. Alors, voyons comment fonctionne un radiateur Acova.

Le fonctionnement des radiateurs électriques Acova

Les radiateurs Acova sont conçus avec des tubes en aluminium ou en acier. Son principe de fonctionnement s’apparente à celui du chauffage central traditionnel. Ils utilisent un fluide caloriporteur à base d’huile minérale naturelle. Ce fluide est réchauffé par la résistance puis le radiateur répand aussitôt la chaleur. Il est à noter que ce liquide caloporteur est inaltérable, antigel et recyclable.

Le radiateur fluide en acier possède une plus grande surface de chauffe. Il garantit donc un plus grand rayonnement et conserve plus longtemps la chaleur pour mieux la restituer ensuite. Ce modèle de radiateur Acova est idéal pour une grande surface à chauffe ou pour une maison qui n’est pas très bien isolée.

Concernant le radiateur à fluide en aluminium, il a une montée de chaleur plus rapide. Ce modèle a une contenance en fluide inférieur à celui du radiateur en acier. Il est également plus léger et peut s’installer dans toutes les pièces de l’habitation. Ce modèle de radiateur Acova est parfait pour une surface à chauffer moins volumineuse et une maison bien isolée.

Les avantages d’un radiateur électrique Acova

Grâce à leur principe de fonctionnement, les radiateurs Acova possèdent de nombreux atouts. En effet, ils offrent un meilleur confort thermique comparé aux panneaux rayonnants et surtout aux convecteurs. Vous pouvez profiter d’une bonne chaleur bien repartie dans la pièce.

Comme ce radiateur à fluide caloriporteur utilise un corps de chauffe pour stocker la chaleur, il permet donc de faire des économies d’énergie. Effectivement, l’appareil continue à chauffer la maison même lorsqu’il est éteint. Le radiateur fonctionne donc sans consommer de l’électricité.

Avec ces radiateurs Acova, les risques de brûlure ne sont pas à craindre puisque l’appareil n’est pas brulant. Ce qui représente une bonne nouvelle surtout pour les foyers où il y a des enfants. D’ailleurs, il est possible de les installer à proximité des voilages.

Pour finir, malgré un coût assez élevé à l’achat, un radiateur à fluide Acova est un bon investissement. Il est évident que le coût d’installation sera assez vite remboursé par la réduction de consommation. Et plus important encore, un excellent confort thermique dans la maison !

Devis : remplacer une chaudière

Vous souhaitez remplacer votre ancienne chaudière ? Vous avez besoin d’une installation sans difficulté ? On vous recommande de faire appel à un professionnel. Cette solution vous offre la possibilité de profiter de la pérennité de votre installation. De plus, cela vous permet également de profiter d’un devis impressionnant. Pour vous aider, on vous conseille de trouver dans cet article les estimations chiffrées basées sur le devis de remplacement d’une chaudière.

Pourquoi remplacer votre chaudière ?

Une chaudière vous permet de profiter d’un confort exceptionnel, surtout en hiver. Tout comme les autres équipements de chauffage, elle peut rencontrer quelques dysfonctionnements. En effet, si votre modèle est peu économique ou trop vieux, on vous conseille de ne plus attendre et de remplacer rapidement votre chaudière. C’est un projet qui est tout à fait facile à réaliser. Cependant, afin d’éviter les mauvaises surprises, on vous recommande de demander l’aide d’un expert. Afin de profiter d’une installation durable et de qualité, on vous conseille de savoir choisir votre artisan plombier. Pour cela, orientez-vous vers votre fabricant. Ces entreprises disposent d’une équipe d’expert en remplacement et en mise en place de chaudière.

Savoir choisir sa chaudière

Le devis de remplacement de votre chaudière va dépendre de plusieurs critères. Afin d’éviter les mauvaises surprises, vous devez prendre en compte les caractéristiques de votre équipement, la complexité de l’installation et le prix de votre chaudière. Il est également important de savoir que les modèles les plus performants sont les modèles les plus économiques. Si vous souhaitez profiter d’un rendement impressionnant, on vous conseille d’opter pour une chaudière de qualité.

Si vous avez besoin d’un confort exceptionnel, on vous propose les chaudières « nouvelles générations ». En effet, ces appareils offrent une facilité d’utilisation impressionnante. De plus, ce sont des modèles qui consomment moins. L’utilisation de ce type de chaudière vous permet de profiter d’un rendement exceptionnel. En optant pour ce modèle, vous pouvez réaliser jusqu’à 15 % d’économie d’énergie. Cet appareil vous offre également la possibilité d’alimenter les appareils de l’habitation en électricité. Si vous souhaitez utiliser un modèle qui offre une réduction d’émission de gaz, cette solution est faite pour vous.

Devis de remplacement selon le modèle de votre chaudière

Le prix du remplacement de votre chaudière dépend fortement de votre type d’équipement. En effet, on peut trouver différents modèles de chaudières sur le marché. Il y a les chaudières à gaz à condensation, à cogénération et à bois. Tout comme l’installation de chaudière, le remplacement de votre équipement dépend de la complexité de la mise en place.

Vous devez également penser au prix de l’enlèvement de l’ancien modèle et des accessoires nécessaires pour la réalisation du projet.

Il est donc impossible de connaitre le prix exactement du remplacement d’une chaudière. Mais, si vous souhaitez remplacer une chaudière murale, le projet vous coûtera entre 3000 et 4000euros. En ce qui concerne la chaudière au sol, le remplacement doit être entre 5000 à 5500euros. On vous conseille également de demander des devis en ligne. Cette solution vous permet de réaliser des comparaisons sur le prix de remplacement de votre chaudière.

Changer de chaudière : les 5 choses à savoir

Si votre chaudière a été installée depuis presque 10 ou 15 ans, il va falloir songer à le remplacer. Compte tenu de la baisse de sa performance et aussi des avancés dans le domaine du chauffage, le changement de votre chaudière ne sera que bénéfique pour vous. Malgré le coût important de cet investissement, dites-vous qu’il est inévitable et que plus vous tardez à le remplacer plus l’addition sera salée. D’abord, vous remarquerez d’ici peu une hausse injustifiée et incontrôlable de la consommation de votre chaudière, mais aussi l’acquisition sera d’autant plus importante à travers le temps et pour cause, l’inflation. Vous êtes finalement persuadés à changer de chaudière ? Voici les 5 choses qu’il faut savoir.

1. Quand faut-il changer la chaudière ?

Les chaudières sont faites pour durer jusqu’à 20 ou 25 ans si les entretiens nécessaires ont été réalisés à temps. Il faut tout de même dire que rares sont les chaudières qui résistent aussi longtemps. Anticiper le changement au bout de 10 ans. Aussi, le changement est indispensable si votre chaudière engendre une hausse de consommation exorbitante de combustibles, si elle occasionne des bruits anormaux ou qu’elle tombe en panne. Vous allez également apercevoir une baisse de la température de l’eau chaude produite par la chaudière.

2. Les isolations avant la chaudière

Viser une chaudière plus performante est un effort en vain si votre isolation n’est pas parfaite. En effet, vous vous acharnez à produire plus de chaleurs alors que les surfaces non isolées serviront à faire échapper la chaleur. Il faut alors aller graduellement en commençant par l’isolation des murs, du toit et des ouvertures. Rénovation importante, mais qui en vaut la peine pour le confort et surtout pour l’économie.

3. Les combustibles aux choix

Les combustibles pour les chaudières sont le bois, le granulé, le fioul et le gaz.

À chacun leur point fort comme le prix réduit du bois, la praticité du granulé, la chaleur douce du fioul et la combustion propre du gaz. Par contre, les limites peuvent mitiger les avis sur chacun d’eux. En général, c’est le stockage de ces combustibles qui pose problème. En particulier pour le gaz, il faut un raccordement en ville.

Pour une indication sur le coût unitaire de ces combustibles, on note en centime par kWh PCI, 3 à 3.8 pour les bûches, 4.6 à 6.3 pour les granulés, 5.8 à 6 pour le gaz naturel, 5.8 à 9 pour le fioul contre 12.1 pour l’électricité.

4. Nouvelle chaudière, comment pour être plus économique

Outre la nécessité de précéder le changement de la chaudière par l’amélioration de l’isolation, équipez-vous d’un régulateur ou d’un thermostat pour ne produire que la quantité suffisante de chaleur et faire plus d’économie d’énergie.

5. Les aides fiscales auxquelles prêter attention.

Pour vous soulager de votre lourd investissement, l’administration fiscale consent à accorder le Crédit d’impôt Transition énergétique, la prime énergétique ainsi que le prêt éco à taux zéro à chaque foyer qui investit dans l’amélioration de la performance énergétique de sa demeure. Sachez tout de même que l’accès à ces aides financières est soumis à bon nombre de conditions que vous pouvez trouver sur le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics.

Installer un convecteur au sol

L’installation d’un convecteur au sol passe généralement par trois étapes, notamment : la détermination de la puissance, la détermination de l’emplacement et la pose du convecteur proprement dit. Il peut être installé par soi-même, en revanche, l’installateur doit avoir à sa disposition un minimum de connaissance sur l’appareil. C’est pourquoi, nous vous détaillerons dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le convecteur au sol.

Zoom sur le convecteur au sol

Un convecteur au sol est un système de chauffage constitué d’un convecteur hydraulique ou électrique. Il transforme l’air en chaleur, c’est ce qu’on appelle couramment : « la convection de l’air chaud ».

Bref, un convecteur au sol est composé d’un caisson en acier, celui-ci s’encastre dans le sol. Il doit de ce fait être installé au moment de la construction. Puis, il doit être raccordé au réseau électrique, et afin de disparaître dans le décor, il doit être recouvert d’une grille.

Par rapport à d’autres systèmes de chauffage, un convecteur au sol a comme avantage principal : « la discrétion ». Il se dissimule sous le sol et s’intègre facilement dans la maison tout en lui offrant un aspect esthétique. Il peut également convenir aux pièces vitrées et c’est la solution idéale pour les intérieurs qui ne peuvent acquérir un chauffage vertical ou horizontal.

Enfin, un convecteur au sol est le meilleur dispositif qui offre une protection efficace contre les rayons de froideur et des courants d’air froid aux fenêtres.

L’installation d’un convecteur au sol

Comme nous l’avons incité plus haut, un convecteur au sol est un système intégré dans des fosses achevées avec un grillage. Ils font écouler l’air réchauffé dans la pièce. C’est de ce fait, en fonction de la distance de l’hauteur entre la pièce et le dispositif, que le coup et la vitesse de l’air grandit.

Dans ce cas avant l’installation d’un convecteur au sol, il est indispensable de déterminer à l’avance la puissance des convecteurs au sol. Celle-ci se choisit en fonction du rapport des perditions de chaleurs par la fenêtre. Celle-ci se choisit en fonction du rapport des perditions de chaleurs par la fenêtre. Ainsi, mettez à votre disposition : un crayon, une perceuse-visseuse, un niveau à bulle et un tournevis d’électricien, etc.

Comme certains d’entre nous le savent déjà, l’installation d’un convecteur au sol nécessite emplacement bien pensé. Il est de ce fait, conseillé d’éviter les endroits à proximité de matériaux inflammables et ceux où des meubles seraient susceptible d’être posés. Il est aussi important de retenir qu’avec un convecteur au sol, l’obstruction est, en effet, impossible.

Pour la dernière étape de l’installation, vous devez procéder à la mise en place proprement dit du convecteur. Cela consiste à installer le caisson en tôle d’acier électrozinguée. Ce dernier doit être installé dans le même endroit que l’appareil. Une fois le caisson installé, raccordez-le ensuite au réseau électrique 230 V monophasé. Enfin, apposez une grille en aluminium anodisé, cela permet de recouvrir le convecteur.