Changer de chaudière : les 5 choses à savoir

Si votre chaudière a été installée depuis presque 10 ou 15 ans, il va falloir songer à le remplacer. Compte tenu de la baisse de sa performance et aussi des avancés dans le domaine du chauffage, le changement de votre chaudière ne sera que bénéfique pour vous. Malgré le coût important de cet investissement, dites-vous qu’il est inévitable et que plus vous tardez à le remplacer plus l’addition sera salée. D’abord, vous remarquerez d’ici peu une hausse injustifiée et incontrôlable de la consommation de votre chaudière, mais aussi l’acquisition sera d’autant plus importante à travers le temps et pour cause, l’inflation. Vous êtes finalement persuadés à changer de chaudière ? Voici les 5 choses qu’il faut savoir.

1. Quand faut-il changer la chaudière ?

Les chaudières sont faites pour durer jusqu’à 20 ou 25 ans si les entretiens nécessaires ont été réalisés à temps. Il faut tout de même dire que rares sont les chaudières qui résistent aussi longtemps. Anticiper le changement au bout de 10 ans. Aussi, le changement est indispensable si votre chaudière engendre une hausse de consommation exorbitante de combustibles, si elle occasionne des bruits anormaux ou qu’elle tombe en panne. Vous allez également apercevoir une baisse de la température de l’eau chaude produite par la chaudière.

2. Les isolations avant la chaudière

Viser une chaudière plus performante est un effort en vain si votre isolation n’est pas parfaite. En effet, vous vous acharnez à produire plus de chaleurs alors que les surfaces non isolées serviront à faire échapper la chaleur. Il faut alors aller graduellement en commençant par l’isolation des murs, du toit et des ouvertures. Rénovation importante, mais qui en vaut la peine pour le confort et surtout pour l’économie.

3. Les combustibles aux choix

Les combustibles pour les chaudières sont le bois, le granulé, le fioul et le gaz.

À chacun leur point fort comme le prix réduit du bois, la praticité du granulé, la chaleur douce du fioul et la combustion propre du gaz. Par contre, les limites peuvent mitiger les avis sur chacun d’eux. En général, c’est le stockage de ces combustibles qui pose problème. En particulier pour le gaz, il faut un raccordement en ville.

Pour une indication sur le coût unitaire de ces combustibles, on note en centime par kWh PCI, 3 à 3.8 pour les bûches, 4.6 à 6.3 pour les granulés, 5.8 à 6 pour le gaz naturel, 5.8 à 9 pour le fioul contre 12.1 pour l’électricité.

4. Nouvelle chaudière, comment pour être plus économique

Outre la nécessité de précéder le changement de la chaudière par l’amélioration de l’isolation, équipez-vous d’un régulateur ou d’un thermostat pour ne produire que la quantité suffisante de chaleur et faire plus d’économie d’énergie.

5. Les aides fiscales auxquelles prêter attention.

Pour vous soulager de votre lourd investissement, l’administration fiscale consent à accorder le Crédit d’impôt Transition énergétique, la prime énergétique ainsi que le prêt éco à taux zéro à chaque foyer qui investit dans l’amélioration de la performance énergétique de sa demeure. Sachez tout de même que l’accès à ces aides financières est soumis à bon nombre de conditions que vous pouvez trouver sur le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics.

Installer un convecteur au sol

L’installation d’un convecteur au sol passe généralement par trois étapes, notamment : la détermination de la puissance, la détermination de l’emplacement et la pose du convecteur proprement dit. Il peut être installé par soi-même, en revanche, l’installateur doit avoir à sa disposition un minimum de connaissance sur l’appareil. C’est pourquoi, nous vous détaillerons dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le convecteur au sol.

Zoom sur le convecteur au sol

Un convecteur au sol est un système de chauffage constitué d’un convecteur hydraulique ou électrique. Il transforme l’air en chaleur, c’est ce qu’on appelle couramment : « la convection de l’air chaud ».

Bref, un convecteur au sol est composé d’un caisson en acier, celui-ci s’encastre dans le sol. Il doit de ce fait être installé au moment de la construction. Puis, il doit être raccordé au réseau électrique, et afin de disparaître dans le décor, il doit être recouvert d’une grille.

Par rapport à d’autres systèmes de chauffage, un convecteur au sol a comme avantage principal : « la discrétion ». Il se dissimule sous le sol et s’intègre facilement dans la maison tout en lui offrant un aspect esthétique. Il peut également convenir aux pièces vitrées et c’est la solution idéale pour les intérieurs qui ne peuvent acquérir un chauffage vertical ou horizontal.

Enfin, un convecteur au sol est le meilleur dispositif qui offre une protection efficace contre les rayons de froideur et des courants d’air froid aux fenêtres.

L’installation d’un convecteur au sol

Comme nous l’avons incité plus haut, un convecteur au sol est un système intégré dans des fosses achevées avec un grillage. Ils font écouler l’air réchauffé dans la pièce. C’est de ce fait, en fonction de la distance de l’hauteur entre la pièce et le dispositif, que le coup et la vitesse de l’air grandit.

Dans ce cas avant l’installation d’un convecteur au sol, il est indispensable de déterminer à l’avance la puissance des convecteurs au sol. Celle-ci se choisit en fonction du rapport des perditions de chaleurs par la fenêtre. Celle-ci se choisit en fonction du rapport des perditions de chaleurs par la fenêtre. Ainsi, mettez à votre disposition : un crayon, une perceuse-visseuse, un niveau à bulle et un tournevis d’électricien, etc.

Comme certains d’entre nous le savent déjà, l’installation d’un convecteur au sol nécessite emplacement bien pensé. Il est de ce fait, conseillé d’éviter les endroits à proximité de matériaux inflammables et ceux où des meubles seraient susceptible d’être posés. Il est aussi important de retenir qu’avec un convecteur au sol, l’obstruction est, en effet, impossible.

Pour la dernière étape de l’installation, vous devez procéder à la mise en place proprement dit du convecteur. Cela consiste à installer le caisson en tôle d’acier électrozinguée. Ce dernier doit être installé dans le même endroit que l’appareil. Une fois le caisson installé, raccordez-le ensuite au réseau électrique 230 V monophasé. Enfin, apposez une grille en aluminium anodisé, cela permet de recouvrir le convecteur.

comment purger un radiateur Noirot

Les solutions pour générer de la chaleur au sein de votre domicile sont nombreuses, et parmi celles qu’on peut mentionner, il y a le radiateur. En outre, c’est un appareil qui nécessite qu’on en fasse un entretien convenable, et l’une des choses à faire pour cela est de purger le radiateur.

Les différents types de radiateurs

Il se trouve différentes sortes de radiateurs entre lesquels vous avez la possibilité de vous décider, et chacun possède des caractéristiques qui lui sont propres. On entend beaucoup parler des radiateurs électriques, soit ceux qu’il suffit de brancher pour qu’ils puissent faire leur travail, mais ce n’est pas la seule manière dont les radiateurs peuvent fonctionner. En outre, certains contiennent de l’eau, dont le rôle est de stocker la chaleur avant de la libérer, et cette méthode est pratique sur le plan de la consommation d’énergie.

C’est bien plus efficace de faire cela que de directement chauffer l’air via une résistance comme c’est le cas avec ces radiateurs qu’il suffit de brancher. Aussi, cela permet dans une certaine mesure de faire des économies sur le plan de la consommation d’énergie. Ce qui séduit moins les gens avec ce genre de radiateurs, c’est le besoin de faire des travaux pour faire leur installation. En effet, ce dispositif a besoin d’être alimenté en eau, et doit ainsi être raccordé à la plomberie.

Comment faire la purge de votre radiateur

Il est nécessaire à un moment de changer l’eau présente dans votre radiateur, car en effet, celle-ci peut avoir subi des altérations, et peut par exemple commencer par émettre une odeur peu plaisante. Pour éviter d’avoir ce genre de souci, il faut penser à remplacer l’eau de votre radiateur sur une base périodique. En outre, il se trouve un emplacement dédié à cela sur le radiateur, soit le robinet de vidange.

Avant de retirer le contenu de votre radiateur, il faut d’abord faire baisser la pression présente dans celle-ci au moyen du purgeur d’air. Le rôle de celui-ci est de vous permettre de retirer juste ce qu’il faut d’air de votre radiateur pour ensuite permettre que l’eau sorte avec le moins de souci possible. Ce n’est qu’après avoir baissé la pression que vous pourrez faire sortir l’air sans risque. Une fois que vous avez retiré l’eau de votre radiateur, il vous sera possible de la remplacer par une eau plus fraiche.

Choisir un modèle de radiateur

Il se trouve plusieurs modèles de radiateurs entre lesquels vous avez la possibilité de choisir, et le tout est de vous tourner vers un modèle qui répond au mieux à vos besoins en particulier. Noirot est l’une des compagnies qui fait en sorte de vous fournir avec ce qui se fait de mieux en termes de radiateurs.

La qualité est au rendez-vous, et il en est de même pour les performances, aussi il vous sera facile de trouver un modèle qui saura répondre à vos différents besoins en termes de chauffage. Par le futur, il vous est également possible de vous tourner vers le service client pour que celui-ci vous assiste en cas de souci avec votre achat.

Quel système de chauffage écologique choisir ?

De nos jours, presque tous les foyers français installent des chauffages écologiques chez eux afin de réduire les dépenses énergétiques et aussi afin de contribuer à la protection de l’environnement. En effet, c’est la meilleure manière de lutter contre le gaspillage d’énergie et de diminuer l’émission de gaz carbonique dans l’air, notamment grâce à l’utilisation des énergies renouvelables. De plus, il s’agit d’un équipement qui procure un meilleur confort aux usagers. Parmi les principaux types de chauffages écologiques, il y a lieu de citer : le chauffage solaire, la chaudière à condensation, la pompe à chaleur et le poêle à pellets. Donc, pour vous aider à choisir le meilleur type de chauffage écologique qui pourrait vous convenir, vous pouvez voir les points forts et les faiblesses de chacun de ses dispositifs dans les prochaines lignes de cet article.

Lire la suite

Pourquoi choisir un chauffage écologique ?

Le besoin de chauffer l’intérieur de la maison est primordial pour garantir le confort et la santé des occupants. C’est pour cette raison que vous pouvez retrouver un système de chauffage dans presque tous les foyers français. Cependant, il y a lieu de noter qu’il existe des chauffages que l’on appelle des chauffages écologiques qui sont plus intéressants, car ces derniers offrent de nombreux avantages aux usagers. Pour connaître les principaux atouts de l’utilisation d’un chauffage écologique, vous êtes invité à lire les prochaines lignes de cet article.

Lire la suite