Comment faire des économies d’énergie dans sa maison ?

L’impact de la consommation énergétique des maisons sur le budget des ménages est alarmant. C’est pourquoi il est indispensable de réduire sa consommation énergétique. Mais rendre une habitation moins énergivore n’est pas chose facile. Pour vous aider, nous avons consacré cet article pour répondre à la question : comment faire des économies d’énergie dans sa maison ?

Utilisez un système de chauffage économique

Le chauffage est l’un des équipements qui consomment plus d’énergie à la maison, surtout si vous utilisez un appareil électrique comme les radiateurs électriques et les poêles à granulés. Les radiateurs ont la mauvaise réputation d’être énergivore. Mais, aujourd’hui, il existe des modèles économiques : les radiateurs à forte inertie. Si vous souhaitez faire des économies dans votre habitation, cet appareil est fait pour vous. Il est conçu à partir des matériaux à forte capacité inertielle comme la fonte. Ce dernier emmagasine la chaleur et la diffuse après son extinction.

Vous pouvez aussi opter pour des appareils dits « intelligents ». Certains modèles de radiateurs électriques ou des poêles à granulés bénéficient d’un détecteur de présence ou d’ouverture de portes et de fenêtres. Cela vous permettra d’économiser jusqu’à 45 % de votre facture de chauffage. En effet, l’appareil s’éteint automatiquement lorsque la maison est vide et il fonctionne en basse tension quand il détecte des portes et fenêtres ouvertes.

Utilisez des appareils électroménagers moins énergivores

Pour avoir une vie meilleure, chaque foyer fait en sorte de remplir leur maison d’appareils électroménagers nécessaires pour améliorer leur quotidien. Or ces appareils consomment énormément d’énergie. Si vous souhaitez faire des économies dans votre maison sans vous priver de la technologie, il est recommandé de choisir des équipements à basse consommation. De nos jours, les fabricants indiquent sur l’étiquette de leurs produits la classe énergétique de l’équipement. Par exemple, dans le cadre des appareils frigorifiques, chaque congélateur ou réfrigérateur est classé A, A+, A++ voire A+++. Pour réalisez de belles économies sur votre facture d’énergie, optez au moins pour les appareils classe A+.

Outre le choix des équipements électroménagers en fonction de leur classe énergétique, il est également recommandé de bien choisir l’emplacement du produit. Par exemple, ne mettez pas votre congélateur/réfrigérateur accolé au mur de la maison. Cette position empêche l’air de circuler et oblige ainsi votre appareil à fonctionner en pleine puissance. Ensuite, n’oubliez pas de dégivrer votre frigo. Un appareil régulièrement dégivré consomme moins d’énergie. Si possible, optez pour le modèle bénéficie d’un système de dégivrage automatique.

Énergie verte : les pièges qu’il faut déjouer

L’énergie renouvelable présente bon nombre d’avantages environnementaux et économiques pour le foyer qui l’utilise. Son utilisation est très encouragée notamment par l’autorité publique qui octroie des aides fiscales aux familles qui veulent s’investir dans l’installation des sources d’énergie renouvelable comme l’énergie solaire, l’éolienne ou la biomasse. La conformité avec la règlementation thermique 2012 pour les maisons basses consommations a fortement favorisé cette recrudescence de l’utilisation de l’énergie renouvelable. Sauf que l’investissement pour ces matériels est assez conséquent ce qui entraîne souvent les ménages à se ruer vers la recherche des prix moins chers sur le marché. Et c’est là que les aigrefins étalent leurs pièges. Nous incitons alors à prendre garde des pièges qu’il faut déjouer dans le domaine de l’énergie verte.

Les offres trop alléchantes

Les panneaux photovoltaïques sont les plus fréquents d’utilité chez les particuliers et aussi les plus sujets aux mauvais tours. Certains profitent des salons pour justifier les prix bradés de leur service. Il peut vous exposer de statistiques infondées sur les clients qu’ils ont, soit disons, satisfaits. En effet, il est difficile de se renseigner sur la véracité de leur propos. Avant de verser quelques sommes que ce soit, prenez du recul et imposez-vous dans la négociation.

Avant de vous lancer dans votre investissement, renseignez-vous sur la filière, la fourchette de prix, les travaux indispensables et surtout sur l’enseigne qui vous propose vos panneaux. À force d’être trop pressé, vous risquerez de vous retrouver avec des panneaux de mauvaise qualité, mal installés, et même sans panneaux pour les plus escroc.

Mais certains vont plus loin dans la supercherie. Il donne un prix à la hauteur des plus grandes marques pour ne pas éveiller les soupçons et en même temps pour plus de bénéfices. Ceci pour dire que la vigilance est toujours à avoir dans n’importe quelle situation, après tout c’est votre argent qui est en jeu, soyez exigeant et très prudent.

Les devis facilités

Pour ne pas tomber dans les filets des forbans, penser à consulter des devis détaillés venant d’au moins trois entreprises. Vous distinguerez vite les manœuvres frauduleuses de certains. Ceci revient à dire que les offres alléchantes sont souvent trop belles pour être vrai. Tout simplement parce qu’elles ne sont pas réalistes ou que les matériels utilisés sont de mauvaises qualités avec le service qui laisse à désirer. Ainsi, faites bien attention aux commerciaux qui veulent vous vendre du rêve. À titre indicatif, le coût de l’installation de panneaux photovoltaïques domestiques est compris entre 12 000 et 15 000 euros.

Pour être à l’abri de tout piège, ne signez rien à la hâte et surtout sans avoir passé au crible chaque ligne du document qu’on vous dit de signer. Particulièrement dans les foires et les salons, vous n’avez pas accès au droit de rétractation qui est de 14 jours pour les démarchages à domicile. Une fois de plus, le démarchage à domicile est aussi à redouter en raison de l’importance des réclamations reçues dans ce cas.

Pour s’assurer de l’éligibilité de l’entreprise, le site www.qualit-enr.org vous recense les professionnels dans le secteur de l’énergie renouvelable et vous garantit également l’accès à vos avantages fiscaux.

Rénovation thermique : comment calculer le retour sur investissement ?

Mis à la capacité thermique que vous obtiendrez après les travaux. Vous devez savoir que vous pourriez aussi prendre le temps de bien calculer le retour sur investissement en faisant une rénovation thermique sur votre habitation. Comment cela peut se faire ? La réponse se trouve dans ces quelques lignes.

Un calcul basé sur les travaux réalisés

Vous êtes surement au courant que la rénovation thermique dépendra des travaux que vous réaliserez. Effectivement, l’isolation thermique des combles n’aura pas le même prix que celle des murs. À noter que l’aide financier que vous pourriez avoir dépendra aussi des travaux à réaliser. Ainsi, il est tout à fait logique que le retour sur investissement de vos travaux de rénovation thermique varie selon vos besoins, mais aussi sa durée de vie. En outre, vous n’aurez qu’à faire le rapport entre votre investissement initial et flux moyen annuel pour obtenir le retour sur investissement de votre rénovation thermique. C’est pour cela que vous devriez prendre en compte le coût des travaux que vous ferez pour connaitre le retour sur votre investissement.

Retour sur investissement sur l’isolation des combles

Que ce soit des combles habitables ou non, notez bien que les travaux d’isolations varieront entre 2500 et 5000 euros selon les critères de réalisation. Cela vous permettra de réduire vos factures électriques de 27 %. Soulignons que le fait de gagner plus de 25 % de réduction dans votre consommation de courant, vous aurez plus de facilité à trouver des aides financiers pour l’isolation de vos combles. Ainsi, vous aurez un temps de retour sur investissement partagé en deux tranches une fois que vous recevrez de l’aide. Il faut admettre que le retour sur investissement pour des travaux sans subventions peut atteindre les 12 ans si vous utilisez des chauffages à gaz contre 6 ans pour les machines électriques.

Retour sur investissement de l’isolation des murs par l’extérieur

Avec un coût de 8000 à 16000 euros, une isolation extérieure vous permettra de faire face à l’apparition de ponts thermiques qui pourront se former depuis l’intérieur. Ajouter à cela, votre consommation en électricité pourra être réduite à 25 %. D’un autre côté, vous aurez un retour sur investissement en 12 ans si vous utilisez des équipements électriques. Pour les modèles à gaz, le retour peut aller jusqu’à 16 ans. Toutefois, comprenez bien que les économies d’énergies que vous ferez pourront atteindre les 18 ou 24 années pour compenser le prix des travaux d’isolations extérieures que vous ferez si vous ne disposez d’aucun aide financier.

Retour sur investissement pour le changement de systèmes de chauffage

En changeant vos systèmes de chauffage, vous pourriez réaliser jusqu’à 25 % d’économies d’énergie. Ne coûtant que 3000 à 7000 euros, vous n’aurez besoin que de 6 ans pour réaliser un retour sur investissement d’un système à fioul. Pour le gaz, cela peut durer pendant 9 ans. Par ailleurs, vous n’aurez besoin que de 4 ou 5 ans pour avoir un retour sur investissement si vous gagnez des aides financiers. Si vous choisissez la chaudière, sachez que vous pourriez réaliser 28 % d’économies d’énergies alors que vous n’investirez que 4000 à 8000 euros pour son achat.

Chauffer moins cher : tout ce qu’il faut savoir

Avec les progrès technologiques, c’est désormais possible d’optimiser notre confort thermique de façon moins onéreuse. En effet, plusieurs moyens de chauffage intérieur sont maintenant à la disposition de chaque famille, même les plus modestes. Les développements qui vont suivre vous éclaireront sur tout ce qu’il faut savoir pour chauffer moins cher.

Des moyens de chauffage modernes et économes

Le temps est venu pour vous de remplacer vos anciens systèmes de chauffages par ceux qui sont plus récents. En effet, par rapport à leurs aînés, ces derniers consomment beaucoup moins d’énergies et ont même une plus grande performance qu’eux. On peut citer quelques-uns de ces nouveautés qui vous feront faire des économies significatives dans votre budget de chauffage :

– Des chaudières à la pointe de la technologie

Les chaudières nouvelles générations sont aujourd’hui nombreuses et ont été conçu de façon à ce qu’elles ne soient plus « énergivores ». C’est le cas d’abord des chaudières à condensations qui sont des chaudières utilisant justement le système de condensation. Ce système innovant permet à la chaudière de diminuer les consommations de gaz lors de la combustion. Ceci est notamment possible grâce à un système de combustion à répétition continue. Ensuite, il y a aussi les chaudières basses températures qui se différencient des chaudières classiques en ce qu’elles chauffent l’eau à seulement 50 °C (contre 90 °C pour les chaudières classiques). Ils n’utilisent ainsi que peu de combustibles pour chauffer votre eau vous préservant des factures de chauffages salés chaque fin du mois

– Des pompes à chaleurs et des poêles de bois moderne fonctionnant avec de l’énergie renouvelable

Premièrement, les pompes à chaleurs sont des machines ultramoderne qui extraient la chaleur des profondeurs du sol ou de l’air ou de l’eau et la transforme en source de chauffage pour votre demeure. Les énergies utilisées sont donc gratuites et renouvelables donc économiques.

Deuxièmement, les poêles de bois moderne se démarquent des poêles de bois classiques en ce qu’ils sont aussi connus comme ne nécessitant pas beaucoup de combustibles pour fonctionner quotidiennement. Et concernant aussi ses combustibles, les bois, ce sont les moins chers du marché et sont aussi accessibles facilement.

Le seul inconvénient de tous ces systèmes de chauffages cités ci-dessus c’est que leurs installations coûtent cher. Cependant, une fois installés, sur le long terme, ils diminueront certainement et de manière conséquente vos dépenses de chauffages intérieurs.

La technique d’isolation thermique

Plusieurs techniques modernes permettent aujourd’hui d’assurer le chauffage de votre maison par des aménagements ne nécessitant pas de grands travaux. Certaines de ces rénovations bénéficient même d’allègement fiscal (crédit d’impôt) et sont ainsi accessibles aux familles ayant des revenus modestes. Appelés aussi rénovation écologique, ces travaux consistent surtout à améliorer l’isolation thermique de la maison en remplaçant par exemple vos fenêtres par des fenêtres à doubles ou à triples vitres. Ces vitres préviennent de fuites potentielles de chaleurs causées par les fenêtres à simples vitres. Comme cela a été indiqué, l’État offre également un crédit d’impôt de 15 % de la totalité des travaux d’isolation thermiques. Donc vous ferez une économie, d’abord lors de la réalisation de ces travaux et ensuite sur les dépenses liées aux chauffages qui vont être revues à la baisse suite à ce genre de travaux.

Qu’est ce qu’une maison écologique ?

Si c’est la première fois que vous entendiez parler de « maison écologique », il s’agit d’un habitat sain qui est plus respectueux de l’environnement. En effet, c’est une solution qui fait appel aux techniques écoresponsables et qui a été jugée efficace pour lutter contre la dégradation de l’environnement, la pollution de l’air et le gaspillage des ressources naturelles. Vous vous demandez peut-être comment cela est-il possible ? Et bien, tout dépend de votre volonté de le concrétiser et aussi du mode de vie que vous prévoyez d’adopter. Mais en tout cas, il y a lieu de confirmer que la construction d’une maison écologique est très avantageuse.

Lire la suite