Changer de chaudière : les 5 choses à savoir

Si votre chaudière a été installée depuis presque 10 ou 15 ans, il va falloir songer à le remplacer. Compte tenu de la baisse de sa performance et aussi des avancés dans le domaine du chauffage, le changement de votre chaudière ne sera que bénéfique pour vous. Malgré le coût important de cet investissement, dites-vous qu’il est inévitable et que plus vous tardez à le remplacer plus l’addition sera salée. D’abord, vous remarquerez d’ici peu une hausse injustifiée et incontrôlable de la consommation de votre chaudière, mais aussi l’acquisition sera d’autant plus importante à travers le temps et pour cause, l’inflation. Vous êtes finalement persuadés à changer de chaudière ? Voici les 5 choses qu’il faut savoir.

1. Quand faut-il changer la chaudière ?

Les chaudières sont faites pour durer jusqu’à 20 ou 25 ans si les entretiens nécessaires ont été réalisés à temps. Il faut tout de même dire que rares sont les chaudières qui résistent aussi longtemps. Anticiper le changement au bout de 10 ans. Aussi, le changement est indispensable si votre chaudière engendre une hausse de consommation exorbitante de combustibles, si elle occasionne des bruits anormaux ou qu’elle tombe en panne. Vous allez également apercevoir une baisse de la température de l’eau chaude produite par la chaudière.

2. Les isolations avant la chaudière

Viser une chaudière plus performante est un effort en vain si votre isolation n’est pas parfaite. En effet, vous vous acharnez à produire plus de chaleurs alors que les surfaces non isolées serviront à faire échapper la chaleur. Il faut alors aller graduellement en commençant par l’isolation des murs, du toit et des ouvertures. Rénovation importante, mais qui en vaut la peine pour le confort et surtout pour l’économie.

3. Les combustibles aux choix

Les combustibles pour les chaudières sont le bois, le granulé, le fioul et le gaz.

À chacun leur point fort comme le prix réduit du bois, la praticité du granulé, la chaleur douce du fioul et la combustion propre du gaz. Par contre, les limites peuvent mitiger les avis sur chacun d’eux. En général, c’est le stockage de ces combustibles qui pose problème. En particulier pour le gaz, il faut un raccordement en ville.

Pour une indication sur le coût unitaire de ces combustibles, on note en centime par kWh PCI, 3 à 3.8 pour les bûches, 4.6 à 6.3 pour les granulés, 5.8 à 6 pour le gaz naturel, 5.8 à 9 pour le fioul contre 12.1 pour l’électricité.

4. Nouvelle chaudière, comment pour être plus économique

Outre la nécessité de précéder le changement de la chaudière par l’amélioration de l’isolation, équipez-vous d’un régulateur ou d’un thermostat pour ne produire que la quantité suffisante de chaleur et faire plus d’économie d’énergie.

5. Les aides fiscales auxquelles prêter attention.

Pour vous soulager de votre lourd investissement, l’administration fiscale consent à accorder le Crédit d’impôt Transition énergétique, la prime énergétique ainsi que le prêt éco à taux zéro à chaque foyer qui investit dans l’amélioration de la performance énergétique de sa demeure. Sachez tout de même que l’accès à ces aides financières est soumis à bon nombre de conditions que vous pouvez trouver sur le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics.