L’inertie dans une maison passive est-elle indispensable ?

Offrant plus de confort thermique pour les résidents d’une maison, l’inertie est devenue primordiale pour tous. L’inertie est notamment la capacité d’une maison à bien gérer les variations de chaleurs entre l’intérieur et l’extérieur d’une maison. L’inertie a gagné en notoriété ces dernières années et s’est imposée comme une technique indispensable. Cependant, avec l’apparition des maisons passives, ces maisons qui offrent déjà un bon confort thermique, l’inertie a soulevé une question : est-elle toujours indispensable dans une maison passive ? Les éléments de réponse ci-après.

L’inertie et les matériaux à inertie thermique

L’inertie d’une maison, d’une part, c’est sa faculté à conserver pendant un certain temps la chaleur dans ses murs et ses sols et d’autre part, c’est sa capacité à redistribuer ces chaleurs stockées dans toute la maison par la suite. Cette inertie est rendue possible par les matériaux avec lesquels sont équipées ces maisons. Ce sont surtout les matériaux qui ont un excellent niveau d’inertie thermique qui sont utilisés pour cela : des matériaux lourds comme le béton, le granite, les pierres calcaires, etc., mais aussi le bois.

Les différentes sortes d’inertie d’une maison

L’inertie d’une maison se manifeste notamment de deux manières bien distinctes : l’inertie de transmission et l’inertie d’absorption.

S’agissant d’abord de l’inertie de transmission, ce sont les parois extérieures d’une maison (appelés murs capteurs) qui captent l’énergie solaire et la réémettent après quelque temps (en fin de journée). Il n’est pas encore question ici d’emmagasiner l’énergie solaire, mais simplement de le juguler pour que ses effets ne se fassent pas trop sentir par les habitants d’une maison. Cette inertie permet à une maison de maintenir la température à l’intérieur d’une maison à un niveau confortable même s’il y a une variation de la température (à la hausse ou à la baisse) à l’extérieur. Les résidents d’une maison jouiront d’une température ambiante équilibrée.

L’inertie d’absorption consiste quant à elle à stocker les chaleurs fournit par les rayons du soleil ou les systèmes de chauffages intérieurs (chaudière, poêle, etc.) et puis de les distribuer dans une ou plusieurs pièces d’une maison. Ainsi, en Été, durant la journée, la chaleur est captée et stockée par les parois de la maison ou le sol pour lisser la température intérieure d’une maison. Par la suite, pendant la nuit fraiche, cette chaleur est libérée pour réchauffer les habitants. En hiver, c’est le même procédé : la chaleur est distribuée la nuit pour apporter plus de confort thermique. Donc, la température à l’intérieur d’une maison est homogénéisée tout au long de la journée.

La maison passive et l’isolation thermique

La maison passive est une maison qui se caractérise par sa très faible consommation d’énergie due à l’utilisation de l’apport de chaleur « passive » du soleil, à une très forte isolation des murs, des fenêtres, etc. , à la suppression des ponts thermiques, à la grande étanchéité à l’air de la maison ainsi qu’au contrôle de la ventilation.

Les maisons passives sont ainsi dénommées, car elle ne produit plus de la chaleur pour fonctionner (avec les systèmes de chauffage intérieurs), mais jouissent passivement des apports de la chaleur naturelle du soleil. Ce qui démarque plus particulièrement la maison passive, c’est son importante isolation qui permet d’éviter les pertes de chaleur. . Les fenêtres, les murs, la toiture font tous l’objet d’isolation thermique afin de supprimer les ponts thermiques (endroits où la chaleur s’échappe facilement d’une maison). Les différentes techniques d’isolation sont entre autres l’installation de fenêtres à multiples vitrages, l’isolation du mur avec des matériaux isolants isolations de combles, etc.

L’indispensabilité relative de l’inertie dans une maison passive

Ce qu’il faut remarquer, c’est que cette isolation thermique de la maison passive revêt une importance particulière pour l’inertie d’une maison. En effet, plus une maison est bien isolée thermiquement, plus la chaleur est mieux stockée, car il y a moins de déperditions thermiques. Donc, l’isolation est essentielle pour l’inertie d’une maison, mais est-ce que l’inertie est indispensable dans une maison passive qui procure déjà un confort thermique considérable ?

En faite, la réponse doit être relativisée : on n’a pas tellement besoin de renforcer l’inertie dans une maison passive, mais cela peut être fait si on veut avoir une maison plus confortable. En effet, les maisons qui ont une faible inertie voient leur température intérieure être facilement influencée par la température extérieure. Cette température monte ou descend beaucoup plus rapidement dans une maison qui n’a pas un parfait niveau d’inertie.