comment fonctionne un radiateur Noirot

En optant pour un radiateur Noirot, vous avez fait un excellent investissement. C’est un chauffage de grande marque qui procure un confort thermique inégalable tout en restant peu gourmand en consommation électrique. Sans compter la capacité de chauffe, esthétisme et faible prix qui sont aussi des qualités indissociables lorsqu’il s’agit de radiateur électrique Noirot. Pour vous aider à y voir plus clair notamment sur son fonctionnement, parcourez cet article.

Se chauffer avec un radiateur Noirot : l’essentiel à retenir

À l’heure actuelle, le chauffage par radiateur est le système le plus économique et le plus apprécié chez les particuliers. De manière simple, son fonctionnement se base sur l’échange de température entre deux corps à savoir entre le radiateur et la personne qui l’utilise. Un appareil électrique, il utilise principalement l’alimentation électrique de la maison pour produire de la chaleur. Pour ce qui est de la diffusion de la chaleur, elle peut se faire de deux façons : soit par rayonnement soit par convection. La diffusion par convection a l’avantage de vite monter en température et d’assécher l’air de la pièce. C’est donc le chauffage idéal pour chauffer un petit espace ou une pièce souvent humide telle que la salle de bain. En revanche, le radiateur rayonnant confère une sensation thermique naturelle similaire à celle émise par les rayonnements solaires ce qui fait de ce type de chauffage l’option par excellence pour chauffer les pièces de vie. La diffusion de la chaleur se fait de manière régulière et uniforme.

Radiateur Noirot : quel modèle choisir ?

On dénombre plusieurs types de radiateurs électriques de marque Noirot sur le marché. Parmi les plus prisés, il y a le radiateur en fonte qui est un système de chauffage très efficace. Il est équipé d’une résistance électrique qui sert à réchauffer directement la fonte et puis d’un thermostat qui s’utilise pour réguler la température de la pièce. Grâce à la fonte, vous disposerez d’une importante inertie thermique. L’inertie thermique est l’aptitude d’un matériau tel que la fonte à accumuler de la chaleur. De cette manière, même si l’appareil est éteint, l’appareil persiste à diffuser de la chaleur homogène et constante. Parfait pour réduire rapidement la consommation énergétique ainsi que la facture d’électricité de votre chauffage.

Outre le modèle en fonte, les radiateurs connectés de Noirot connaissent aussi un réel succès auprès des consommateurs. Ils séduisent du fait de leur performance de chauffe et les économies d’énergie qu’ils génèrent à long terme. Doté d’une intelligence, le radiateur est capable de suivre et mémoriser le rythme de vie des occupants de la maison en l’occurrence, des heures où ces derniers seront absents ou présents dans la pièce. Non seulement ils pourront parfaitement anticiper leur retour à la maison et d’ores et déjà mettre en marche le chauffage. Mais en plus, ils peuvent s’adapter aux imprévus et s’éteindre en cas d’absence soudaine ou fenêtre ouverte.

clim reversible pour maison 150m2, que choisir ?

Dans le but d’opter pour les meilleurs appareils qui devront équiper la maison, il convient de se baser sur plusieurs paramètres. Le dispositif qui fait office de climatisation figure parmi ces équipements et le choix doit s’effectuer à partir de nombre de facteurs, notamment la dimension de la pièce d’installation. Puisque la clim réversible présente beaucoup plus d’avantages que les autres types de clim, elle est plus plébiscitée. Et c’est justement là-dessus que nous allons nous focaliser dans ce dossier. Pour un logement de 150 m2, quelle serait la clim réversible idéale ? Les réponses à cette question dans les paragraphes qui suivent.

Critères de choix d’une clim réversible

Avant de s’attarder sur un modèle d’appareil quelconque, il faudra établir des critères qui feront office de balise pour le choix. Effectivement, avec la présence d’une multitude d’appareils de ce genre sur le marché, il faut être astucieux et méthodique pour trouver le bon. Ici, la question sur le volume de la maison à chauffer (et à refroidir) n’est plus à poser. Par contre, pour le nombre d’occupants, les besoins en confort thermique, la puissance de l’appareil, le budget prévu et les autres paramètres, il est nécessaire de consacrer un long moment. Pour chaque marque de fabrique, les modèles sont diversifiés et chacune d’elle propose des appareils qui répondent à ces critères.

Par ailleurs, il est à noter que l’installation d’une climatisation réversible allant au-delà d’un volume de 150 m2, la mise en place de la pompe à chaleur qui sera la base de l’équipement demande plus de conditions, notamment un raccordement en triphasé. Il faudra donc considérer ce paramètre lors de l’élaboration de votre projet. Et dans la plupart des cas, c’est les frais pour l’installation de la PAC qui sont les plus lourds dans l’ensemble des équipements, mais la clim s’octroie à un prix plus ou moins abordable.

Quel modèle choisir ?

Il existe un innombrable modèles d’équipement pouvant servir de clim réversible sur le commerce. Mais après avoir déterminé avec précision les critères qui définissent l’appareil qui convient à votre situation, la procédure d’acquisition doit se dérouler normalement, sans difficulté. Il est possible de choisir un système de filtration qui supprime la diffusion de poussière, fumée, odeurs et bactéries. Ce modèle est idéal pour ceux qui ont des enfants ou des personnes vulnérables à la maison. En outre, il est également très avantageux de s’intéresser sur les modèles de plaques chauffantes qui rafraîchissent l’atmosphère pendant les saisons chaudes et chauffent l’air durant le froid. Pour profiter des avantages de cet exemplaire, il est impératif de respecter les conditions que l’équipement demande. Les climatisations réversibles mobiles sont les moins onéreuses parmi toute la bande, mais elles présentent moins d’avantages par rapport aux autres parce que son caractère mobile peut affecter sa performance. Néanmoins, elles conviennent à ceux qui aiment changer constamment l’emplacement de leurs appareils ménagers. Dans tous les cas, il est toujours nécessaire de demander conseils à un professionnel avant de procéder à l’achat.

comment purger un radiateur Acova

Les appareils de chauffage sont des éléments importants de notre domicile, et il est nécessaire de bien faire leur entretien de manière à assurer qu’ils puissent nous durer longtemps. Les radiateurs à eau sont parmi les modèles de chauffage qui nécessitent un entretien particulier, si vous souhaitez que ceux-ci puissent remplir leur fonction pendant aussi longtemps que possible.

Le radiateur à eau

Le fonctionnement du radiateur à eau consiste en l’utilisation d’eau chaude pour transmettre la chaleur. Cela diffère du radiateur électrique dans la mesure où ce dernier se charge essentiellement de faire le chauffage de votre maison en faisant le chauffage de l’air, qui est ensuite dispersé dans la pièce. Parfois, il n’y a pas de mécanismes précis qui sont utilisés afin de faire circuler la chaleur dans la maison, et quand c’est le cas, celle-ci a tendance à diminuer d’intensité au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la source initiale de chaleur.

Le modèle qui utilise de l’eau se sert de cette dernière pour assurer une distribution plus homogène de la chaleur, car plutôt que de véhiculer la chaleur en utilisant de l’air, on se sert de l’eau pour émettre celle-ci via radiation. C’est ainsi plus efficace, mais diverses contraintes accompagnent ce type de radiateur, comme la nécessité de faire un entretien périodique plus fréquent que pour un modèle électrique. Celui-ci consiste essentiellement à faire une purge de l’eau contenue dans le radiateur, et le renouvellement de cette dernière pour une plus grande efficacité.

Faire la purge de votre radiateur

Afin de faire convenablement la purge d’un modèle de radiateur à eau, il faut d’abord couper l’alimentation en eau et en électricité de celui-ci. Ensuite, prenez une cuve et placez-la en dessous de la vanne de vidange de votre radiateur. Il faut d’abord laisser entre un peu d’air à l’intérieur de votre radiateur pour faire baisser la pression, puis après cela, vous pouvez faire couler l’eau sans le moindre problème.

C’est le moment pour vous de bien nettoyer le contenu de votre radiateur à eau, dans le cas où des petits résidus de matériaux divers aient pu se glisser quelque part au sein de celui-ci. Une fois que c’est fait, vous pouvez remettre le tout en place, remplir de nouveau votre radiateur en eau et le mettre en marche. Il faut faire cela environ 2 fois par an pour assurer que votre radiateur puisse rester fonctionnel aussi longtemps que possible.

Bien choisir votre radiateur à eau

Il y a plusieurs modèles sur le marché entre lesquels il vous est possible de vous décider, mais la meilleure chose à faire sur ce plan est encore de vous tourner vers les modèles qui sont proposés à des rapports qualité-prix intéressants.

Les gens ont tendance à favoriser les appareils qui sont vendus à des prix très bas, mais ce qu’ils ne savent toujours pas, c’est que ce type d’articles n’est généralement pas fait pour durer. Aussi, la meilleure chose à faire pour vous est de vous tourner vers une grande marque fiable, et qui propose des articles de haute qualité comme Acova.

L’inertie dans une maison passive est-elle indispensable ?

Offrant plus de confort thermique pour les résidents d’une maison, l’inertie est devenue primordiale pour tous. L’inertie est notamment la capacité d’une maison à bien gérer les variations de chaleurs entre l’intérieur et l’extérieur d’une maison. L’inertie a gagné en notoriété ces dernières années et s’est imposée comme une technique indispensable. Cependant, avec l’apparition des maisons passives, ces maisons qui offrent déjà un bon confort thermique, l’inertie a soulevé une question : est-elle toujours indispensable dans une maison passive ? Les éléments de réponse ci-après.

L’inertie et les matériaux à inertie thermique

L’inertie d’une maison, d’une part, c’est sa faculté à conserver pendant un certain temps la chaleur dans ses murs et ses sols et d’autre part, c’est sa capacité à redistribuer ces chaleurs stockées dans toute la maison par la suite. Cette inertie est rendue possible par les matériaux avec lesquels sont équipées ces maisons. Ce sont surtout les matériaux qui ont un excellent niveau d’inertie thermique qui sont utilisés pour cela : des matériaux lourds comme le béton, le granite, les pierres calcaires, etc., mais aussi le bois.

Les différentes sortes d’inertie d’une maison

L’inertie d’une maison se manifeste notamment de deux manières bien distinctes : l’inertie de transmission et l’inertie d’absorption.

S’agissant d’abord de l’inertie de transmission, ce sont les parois extérieures d’une maison (appelés murs capteurs) qui captent l’énergie solaire et la réémettent après quelque temps (en fin de journée). Il n’est pas encore question ici d’emmagasiner l’énergie solaire, mais simplement de le juguler pour que ses effets ne se fassent pas trop sentir par les habitants d’une maison. Cette inertie permet à une maison de maintenir la température à l’intérieur d’une maison à un niveau confortable même s’il y a une variation de la température (à la hausse ou à la baisse) à l’extérieur. Les résidents d’une maison jouiront d’une température ambiante équilibrée.

L’inertie d’absorption consiste quant à elle à stocker les chaleurs fournit par les rayons du soleil ou les systèmes de chauffages intérieurs (chaudière, poêle, etc.) et puis de les distribuer dans une ou plusieurs pièces d’une maison. Ainsi, en Été, durant la journée, la chaleur est captée et stockée par les parois de la maison ou le sol pour lisser la température intérieure d’une maison. Par la suite, pendant la nuit fraiche, cette chaleur est libérée pour réchauffer les habitants. En hiver, c’est le même procédé : la chaleur est distribuée la nuit pour apporter plus de confort thermique. Donc, la température à l’intérieur d’une maison est homogénéisée tout au long de la journée.

La maison passive et l’isolation thermique

La maison passive est une maison qui se caractérise par sa très faible consommation d’énergie due à l’utilisation de l’apport de chaleur « passive » du soleil, à une très forte isolation des murs, des fenêtres, etc. , à la suppression des ponts thermiques, à la grande étanchéité à l’air de la maison ainsi qu’au contrôle de la ventilation.

Les maisons passives sont ainsi dénommées, car elle ne produit plus de la chaleur pour fonctionner (avec les systèmes de chauffage intérieurs), mais jouissent passivement des apports de la chaleur naturelle du soleil. Ce qui démarque plus particulièrement la maison passive, c’est son importante isolation qui permet d’éviter les pertes de chaleur. . Les fenêtres, les murs, la toiture font tous l’objet d’isolation thermique afin de supprimer les ponts thermiques (endroits où la chaleur s’échappe facilement d’une maison). Les différentes techniques d’isolation sont entre autres l’installation de fenêtres à multiples vitrages, l’isolation du mur avec des matériaux isolants isolations de combles, etc.

L’indispensabilité relative de l’inertie dans une maison passive

Ce qu’il faut remarquer, c’est que cette isolation thermique de la maison passive revêt une importance particulière pour l’inertie d’une maison. En effet, plus une maison est bien isolée thermiquement, plus la chaleur est mieux stockée, car il y a moins de déperditions thermiques. Donc, l’isolation est essentielle pour l’inertie d’une maison, mais est-ce que l’inertie est indispensable dans une maison passive qui procure déjà un confort thermique considérable ?

En faite, la réponse doit être relativisée : on n’a pas tellement besoin de renforcer l’inertie dans une maison passive, mais cela peut être fait si on veut avoir une maison plus confortable. En effet, les maisons qui ont une faible inertie voient leur température intérieure être facilement influencée par la température extérieure. Cette température monte ou descend beaucoup plus rapidement dans une maison qui n’a pas un parfait niveau d’inertie.

Les idées reçues sur la maison passive

Les polémiques autour de la maison passive ne cessent de s’envenimer. C’est un concept qui est très séduisant en soi, seulement dans la pratique certains détracteurs mal-informés malmènent la maison passive au point que l’intérêt pour ce type de construction peut en pâtir. Il y a beaucoup de choses qui se disent à propos de la maison passive dont la plupart vient de préjugés non-fondés, mais qui paraissent quand même logiques à première vue alors il faut y porter une attention particulière.

Maison passive : une maison sans chauffage

Ce qui fait tilt tout de suite dans la tête quand on parle de maison passive c’est que la plupart d’entre nous pensent que la maison passive ne comporte pas de chauffage. Cette idée reçue n’est pas totalement vraie. La maison passive a bel et bien un chauffage, mais son type de chauffage ne dépend d’aucune énergie autre que celui du soleil. La maison passive exploite la calorie issue de cette source aussi bien que de l’air vicié via l’échangeur thermique de la VMC pour chauffer les pièces de la maison.

Maison passive : maison étanche qui fait trop chaud en été

La conception même de la maison passive lui confère la caractéristique étanche qui en fait une maison hyper-isolée. À en croire les rumeurs, la maison passive risque de générer une chaleur étouffante en été. Ce qu’il faut comprendre est que l’air est renouvelé au moins toutes les 3 heures dans une maison passive grâce à l’utilisation de la VMC. La température à l’intérieur de la maison ne peut pas non plus être trop influencée par la chaleur extérieure parce que les parois de la maison sont étanches donc la chaleur n’entre pas.

Maison passive : maison sans confort

On est très vite tenté de penser que la maison passive est une maison où le confort est absent à cause des critères rigoureux qui réglementent sa construction, les restrictions diverses dont elle fait l’objet. C’est une affirmation tout à fait fausse du fait que les matériaux et les équipements utilisés dans une maison passive sont tout sauf rudimentaires. Du moins, les technologies et les techniques utilisées dans sa construction sont des plus avancées et sont le fruit de longues recherches.

Il ne faut pas ouvrir les fenêtres d’une maison passive

Il est vrai que les fenêtres double-vitrage ou triple-vitrage d’une maison passive constituent les radiateurs qui ne sont pas présents dans celle-ci. L’ouverture d’une ou de plusieurs fenêtres dans une maison classique est nécessaire pour renouveler l’air et réguler la température intérieure. Dans l’absolu, l’ouverture des fenêtres d’une maison passive est totalement inutile. Par contre, si pour quelques raisons que ce soit vous avez besoin d’ouvrir une ou des fenêtres sachez que cela n’impacte pas systématiquement sur le système d’autorégulation thermique de votre maison.

Double ou triple vitrage pour ma maison passive

La maison passive doit consommer moins d’énergie. Dans cette optique, elle doit bénéficier d’une bonne isolation. Une habitation bien isolée se montre moins énergivore. C’est pourquoi il est nécessaire de bien choisir les matériaux et les vitres qui composent les fenêtres et les portes d’entrée. Pour une maison passive, que choisir alors entre le double et le triple vitrage ?

La maison passive en un mot

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de savoir ce que c’est une maison passive. Il s’agit d’un type de construction qui utilise des sources énergétiques naturelles et consomme moins d’énergie. Elle bascule vers l’autoconsommation puis que le but est de devenir 100 % indépendant en termes de production énergétique. Mais pour faire l’habitation d’une maison passive, il faut que l’habitat en question ne soit pas énergivore. Dans ce cas, il doit bénéficier d’une bonne isolation thermique. En effet, une maison qui ne laisse pas échapper la chaleur naturelle et qui ne laisse pas infiltrer l’air extérieur réduit automatiquement sa consommation. Il faut alors améliorer l’isolation de la maison à travers le choix des matériaux et le vitrage de ses fenêtres, ses portes, mais aussi du renforcement de l’isolation de sa toiture et de ses murs.

Maison passive : double ou triple vitrage ?

Le choix du vitrage contribue à la bonne isolation d’une pièce et permettra à une habitation de devenir une maison passive. On se demande lequel choisir : double ou triple vitrage pour une maison passive.

Il faut savoir que le double vitrage est la règle dans les constructions soumises à la réglementation thermique française RT2012. Le choix entre le double et le triple dépend aussi en quelque sorte de l’emplacement et de l’exposition du logement. Dans les maisons passives qui sont implantées dans des régions à climat très chaud, les doubles vitrages sont seulement utilisés quand le confort d’été n’est pas trop important. À part cela, l’utilisation du triple vitrage est de rigueur. En effet, le triple vitrage répond aux exigences des calculs thermiques des maisons passives.

Le triple vitrage est intéressant aussi bien en hiver qu’en été. En période hivernale, les triples vitrages sont conseillés pour limiter les pertes par conduction. Et en été, le double vitrage est apprécié par sa capacité à limiter la pénétration de la chaleur par conduction. Aussi, il permet de réduire les factures sur la climatisation. Avec le triple vitrage, les températures intérieures sont en effet plus faibles qu’avec les doubles vitrages.

Le confort dans une maison passive, le vrai avantage

L’intérêt pour les énergies qui nous permettent de mener une vie quotidienne confortable s’est accru au cours des dernières années, et sur ce plan, on peut évoquer une augmentation de l’attrait qu’on les gens pour les maisons passives. En outre, il est important de mentionner que vivre dans une maison passive apporte son lot de confort.

La question des énergies de chauffage

La question de la consommation d’énergie pour le chauffage de nos maisons a pris une très grande importance dans la mesure où la raréfaction des énergies fossiles, mais aussi de la difficulté du traitement de celles-ci pour qu’elles soient viables pour un usage quotidien ont contribué à en faire augmenter drastiquement les prix. Aussi, différentes mesures ont été prises sur ce plan afin de permettre d’éviter que cela ne vienne trop affecter notre vie quotidienne. Parmi ceux-ci, on peut mentionner le fait que les maisons passives sont une des solutions les plus viables.

En outre, Il y a deux moyens qui permettent de diminuer vos dépenses en énergie de chauffage de manière stricte : utiliser des énergies qui ne coutent pas trop cher, et vivre dans une maison qui ne consomme pas trop d’énergie sur ce plan. La maison passive est un type de maison qui est construite dans l’optique de la seconde solution. En effet, celle-ci possède de grands avantages sur le plan de la consommation d’énergie de chauffage.

La maison passive pour dépenser moins

Si on fait la comparaison avec une maison normale, la maison passive consomme jusqu’à 90% de moins en énergie. Quand on la met côte à côte avec une maison neuve bâtie en suivant les conditions les plus récentes en ce qui concerne les normes en bâtiments, ce pourcentage descend à 50%, mais c’est quand même assez élevé, et vous dépensez littéralement moitié moins en énergie de chauffage. Parmi les éléments qui font que la maison passive dépense moins, on peut évoquer la manière dont elle a été construite.

Le but ici est de tirer maximum au mieux de la chaleur apportée par le soleil, et de faire en sorte que la maison possède une isolation thermique au niveau maximum. Avec des deux caractéristiques combinées, il est possible pour une maison de n’avoir besoin que de 15 kWh par m2 chaque année en ce qui concerne ses besoins de chauffage. Ainsi, tout est fait en sorte que les particuliers se ruent vers cette solution en particulier.

La maison passive et le confort

Ce genre de maison est assez confortable en général, notamment parce qu’il n’y a pas différents appareils de chauffage qui viennent ronronner et faire du bruit afin de répondre aux besoins de la maison sur ce plan. Aussi, ils ne viennent pas causer une gêne visuelle, comme ce serait le cas autre part.

Ainsi, vous pouvez jouir d’un niveau de confort relativement plus attrayant que pour une maison normale. Seulement, il ne faut pas oublier de vous charger d’assurer une bonne ventilation, car autrement, il risque de faire trop chaud dans votre maison, en plus du risque de dégradation de la qualité de l’air.

La ventilation en maison passive : une nécessite !

Tout l’intérêt d’une maison passive se situe dans son excellente performance thermique sans consommer de l’énergie payante. C’est une maison avec l’isolation la plus renforcée qui soit et d’une étanchéité à l’air sans faille. De ce fait, la maison passive est ce qu’on pourrait qualifier d’hermétique. Mais comme toutes les maisons, la maison passive a aussi besoin de ventilation. Cette dernière est même indispensable.

Pour quelle raison la maison passive a besoin de ventilation ?

La qualité de l’air qui circule dans votre maison doit être prise en considération au même titre que le confort thermique ou votre confort tout court. Avoir un air sain est la garantie d’une meilleure santé pour les résidents de la maison. L’humidité, les poussières, les microbes, toutes les particules qui peuvent flotter dans l’air doivent être évacuées hors des pièces de votre maison.

Si une ventilation naturelle fournie par de simples ouvertures peut suffire pour une maison classique, ce n’est pas le cas pour une maison passive. Effectivement, la maison passive a besoin de dispositif de ventilation spécial pour renouveler l’air dans la maison. De plus, cette ventilation n’est pas seulement là pour l’air, elle sert aussi à réguler la température de l’intérieur de la maison passive et également maintenir le niveau de l’hygrométrie correctement.

La ventilation adéquate pour une maison passive

Tous les systèmes de ventilation ne se valent pas, pour les contraintes règlementaires de la maison passive, il faut absolument que la ventilation soit assurée par une ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux. La VMC extrait l’air pollué et humide de votre logement et remplace celui-ci par de l’air neuf qu’elle aspire de l’extérieur. Ce renouvellement est indispensable pour apporter un air de qualité à l’intérieur.

La VMC intègre aussi un dispositif appelé échangeur thermique qui permet de reprendre les calories de l’air sortant et de le transmettre à l’air

entrant. Deux réseaux de gaines assurent ainsi l’extraction de l’air vicié par la pollution créée par les résidents de la maison et le ravitaillement en air frais pour les pièces de vie via des bouches de soufflage.

Intérêts de la ventilation mécanique contrôlée

Outre le renouvellement de l’air parfait que la VMC peut assumer, son plus grand intérêt c’est de faire de la maison passive une maison qui ne consomme presque rien en termes d’énergie. Ce qui permet de faire des économies énormes. À titre de comparaison, la maison passive consomme 50 % d’énergie de moins qu’une maison construite sous les normes RT 2012 qui est pourtant déjà une maison d’une excellente performance thermique et économique.

La VMC convient particulièrement bien aussi aux personnes avec des problèmes de respiration, la qualité de l’air est juste impeccable. Les filtres de la VMC ont le mérite de pouvoir ne laisser passer que l’air et retiennent les particules allergènes. Vu ces fonctions cruciales de la VMC, il convient d’en faire l’entretien régulier pour lui assurer une pérennité correcte.

Quelles fenêtres choisir pour une maison passive ?

Le terme maison passive vient désigner des maisons qui sont optimisées sur le plan de l’isolation thermique. Afin de remplir convenablement son rôle, chaque élément de la maison passive se doit de se plier aux standards de cette norme, et c’est entre autres le cas des fenêtres.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

L’isolation thermique d’une maison et une chose importante dont on doit se charger afin d’éviter que celle-ci pas trop d’énergie de chauffage. En effet, continuer son bien isoler thermiquement, il y a d’important déperdition de chaleur qui mène à une surconsommation d’énergie de chauffage. Une maison passive est en mesure de ne pas laisser s’échapper la chaleur générée par le système de chauffage.

Pour que votre maison soit considéré comme passive, il est nécessaire de faire différents aménagements, par exemple, par rapport aux éléments comme la toiture ou bien les murs. Les portes et fenêtres se comptent parmi les éléments qui contribuent le plus à des pertes de chaleur dans une maison. En raison de cela, il est nécessaire de bien les choisir et de bien les traiter sur le plan de l’isolation thermique.

Les éléments d’une bonne fenêtre

Pour qu’une fenêtre conviennent pour la mise en place sur une maison passive, celle-ci se répondre à différents critères de qualité. On peut mentionner des normes et labels comme Uw, ou encore Uf, qui entre autres, sont chargées de vérifier la bonne résistance de la fenêtre face aux pertes de chaleur. L’un des éléments décisifs pour l’achat d’une fenêtre à destination d’une maison passive et le vitrage.

Celui-ci doit être assez imperméable à la chaleur pour éviter le moins possible la température baisse à cause de présence de pont thermique sur la fenêtre. Avant d’acheter des fenêtres pour votre maison passive, il faut prévoir la mise en place d’isolants et de bandes d’étanchéité sur celle-ci. En effet, ceci contribue à renforcer les performances thermiques de vos fenêtres.

Choisir votre prestataire pour la pose

Si la qualité des fenêtres et d’une grande importance, il en est de même pour celle de la mise en place des fenêtres à leur emplacement respectif. Pour avoir l’assurance que cette action soit effectuée de la manière qui convient, il est d’augure de faire appel à un professionnel qui puisse s’en charger pour vous. Il n’est pas question de se tourner vers la première personne venue, mais plutôt de comparer plusieurs offres similaires et de prendre notre décision pour celle qui présente le plus d’avantages.

Ici, le prix n’est pas le seul élément décisif, et on pourrait même dire que c’est un élément secondaire, car c’est la qualité qui doit primer dans notre choix d’un prestataire pour la pose de notre fenêtre sur une maison passive. Si nous nous tournons vers un prestataire qui propose ses services à bas prix, nous risquons d’avoir une fenêtre qui n’est pas posé convenablement, et qui pourrait ainsi être la cause de pont thermique, il tombe d’une sur consommation d’énergie de chaleur par notre maison. Ainsi, il faut prendre cette décision sans se hâter.

Recette pour concevoir un bâtiment passif

Avec le temps, nous accumulons les mauvaises habitudes et compromettons l’environnement dans lequel nous vivons. L’utilisation de toute sorte d’énergie polluante provoque plusieurs dégâts au niveau de notre planète. Mais si auparavant nous n’avons pas encore pensé à trouver des solutions pour y remédier, actuellement il n’en est plus ainsi. Aujourd’hui, nous souhaitons améliorer notre qualité de vie en réduisant l’émission de gaz toxique à travers nos appareils ménagers. La construction de bâtiments passifs est l’une des solutions les plus pertinentes, et elle commence à gagner du terrain. Zoom sur le sujet.

Maison passive : présentation

Étant donné que nous avons toujours besoin d’asseoir un confort optimal dans nos logements, nous ne pouvons plus vivre sans chauffage, sans climatiseurs, sans appareils de tout genre pour nous rendre la vie plus facile. Or l’utilisation de tous ces équipements requiert l’emploi d’une source d’alimentation. Cette dernière en plus de coûter très cher provoque beaucoup de conséquences néfastes dans l’atmosphère. C’est que l’idée sur la construction de bâtiment passif est survenue. Ce dernier permet de minimiser les dépenses en termes de consommation d’énergie et procure un bien considérable à l’écologie. Pour permettre à une habitation de remplir les critères requis pour être considérés comme étant un bâtiment passif, plusieurs conditions sont à respecter. En premier lieu, le confort thermique doit être bien établi. Pour ce faire, l’installation d’un système d’isolation optimal est impérative. Au sein d’un tel logement, le confort se fait ressentir en été tout comme en hiver, et ce, sans le déploiement de plusieurs appareils de chauffage ni de climatisation. Comment une telle situation peut-elle être possible ? Et bien, actuellement, toutes les nouvelles constructions devront respecter les normes de construction et d’installation pouvant permettre aux occupants de vivre dans un confort total sans pour autant se ruiner avec la consommation d’énergie.

Conception d’un bâtiment passif

Comme vous pouvez, vous en doutez, la construction de ce type de bâtiment doit entièrement reposer entre les mains de professionnels spécialistes dans le domaine. Toutes les étapes clés de la conception doivent être sujettes à de sérieuses procédures réglementées. Même l’orientation de la maison ainsi que sa configuration nécessite une étude préalable afin de permettre à toutes les conditions d’être remplies. Après l’étude de la configuration de la maison vient la question sur le genre d’isolation adéquat à sa situation. Et ce n’est en aucun cas l’affaire d’un simple amateur parce que plusieurs facteurs entrent en considération. Aussi, tous les points clés de l’isolation doivent être pris en compte, que ce soit les façades, la toiture, les portes et fenêtres ainsi que le plancher. Ensuite, pour le choix du matériau isolant, les professionnels avancent une proposition qui doit être étudiée minutieusement par les propriétaires. C’est par la suite que vient l’étape de l’installation de toutes les options nécessaires.

Dans un bâtiment passif, le but n’est pas de supprimer complètement les appareils de chauffage, mais de réduire autant que possible le recours à l’utilisation d’énergie fossile et l’émission de gaz nuisible.