Rénovation écologique : éolienne et crédit d’impôt

Avec l’augmentation incessante du coût de l’énergie domestique, plusieurs optent aujourd’hui pour l’énergie renouvelable. Cette solution, les ménages le considèrent comme le meilleur moyen de baisser le tarif de la facture tout en préservant l’environnement. Si certains choisissent d’autres sources d’énergie, les autres prennent l’éolienne domestique. L’adoption de ce système dans l’habitation se fait le plus souvent durant les travaux de rénovation. Et compte tenu du fait qu’il s’agit d’une action bénéfique pour l’écologie, des aides financières relatives aux crédits d’impôt sont disponibles. Les détails dans les parties ci-après.

L’éolienne domestique

Même si cette source d’énergie se présente moins onéreuse à l’achat initial, elle permet de faire un max d’économie tout au long de l’année. C’est déjà un premier avantage. Sur le bénéfice concernant l’économie, elle permet également de faire une bonne action à long terme pour l’écologie en tant qu’énergie renouvelable. Rien que pour ces deux raisons, cette technique incite de plus en plus les foyers. Toutefois, il est nécessaire de souligner que l’installation de l’éolienne domestique demande le respect de certaines conditions. En premier lieu, la pose doit être effectuée par un professionnel certifié RGE. Si ce n’est pas le cas, l’éolienne doit être achetée dans le commerce. La réalisation de ce projet requiert donc une infrastructure adéquate et un budget initial bien préparé afin d’aboutir à un bon résultat. Ces conditions entrent aussi en considération pour la demande d’aide financière en relation avec la rénovation écologique. Les cas peuvent varier d’une situation à l’autre, mais la pose d’une éolienne maison par un professionnel peut également occasionner des crédits sur l’impôt.

Si vous souhaitez vous diriger vers cette solution, il est d’abord indispensable de vous renseigner auprès de l’ADEME et de l’Anah ainsi qu’auprès de l’autorité de votre région dans le but de connaitre tous les détails relatifs à la démarche.

Crédit d’impôt 2019

Il s’agit ici d’une disposition fiscale qui permet à chaque ménage de faire une déduction d’une partie des dépenses, pour la rénovation énergétique d’une maison, sur leur impôt sur le revenu. Le CITE 2019 se présente comme étant une prolongation du crédit d’impôt 2018, mais juste avec quelques modifications. Outre le crédit d’impôt, il est également possible de bénéficier d’une prime énergie pour le financement des travaux. Comme nous l’avons susmentionné, les conditions requises peuvent fluctuer d’un cas à l’autre, mais le plus raisonnable est de demander plus de détails auprès de l’administration concernée. Par ailleurs, il existe également d’autres types d’aides financières comme l’éco prêt à taux zéro, le crédit d’impôt transition énergétique, le taux de TVA réduit, le reconnu garant de l’environnement ou RGE, les aides de l’ANAH, les aides régionales et locales et le chèque énergie.

Le montant dont chaque ménage peut bénéficier dépend du type de travaux entrepris ainsi que des moyens déployés pour les réaliser. Aussi, le pourcentage de chaque forme d’aide fluctue en fonction du montant total de la rénovation. Tous les détails relatifs à ces taux sont consultables sur le net ou dans les bureaux respectifs de chaque autorité.

La maison passive : le confort sans chauffage et sans climatiseur !

Pour ceux qui ne le savent pas encore, une maison passive est une maison qui ne nécessite pas de chauffage ni de climatiseur. C’est un logement qui dispose d’une énergie zéro. En effet, c’est une maison qui est à très basse consommation. Cependant, il est important de savoir qu’une maison passive peut être confortable tout au long de l’année. Eh oui, c’est tout à fait possible !

Une isolation de bonne qualité

Une maison passive doit avoir une isolation de bonne qualité. C’est ce qui la différencie d’une maison traditionnelle. Pour profiter d’une isolation impressionnante, vous devez donc mettre en place 30 cm d’isolant pour vos murs. Vous devez également miser sur la mise en place d’une isolation par extérieur. Si vous souhaitez mettre en place une isolation par l’intérieur, on vous suggère de ne pas oublier de réduire la surface habitable de votre construction. Pour que votre maison soit passive, vous devez donc utiliser moins de 15kWh/m²/an.

Maitriser sa consommation d’énergie

Pour pouvoir profiter d’une maison passive, vous devez penser à maitriser votre consommation d’énergie. En effet, vous êtes donc obligé de réduire l’utilisation de vos appareils électroménagers et vos appareils de chauffage. En tout, votre consommation doit être inférieure à 120kWh/m²/an. Si vous souhaitez profiter d’un confort thermique, on vous recommande de vous orienter vers les appareils de chauffage à bois. Pour la production d’eau chaude, pensez à utiliser des panneaux solaires ou des chauffe-eaux thermodynamiques.

Penser à l’étanchéité de votre maison

C’est un critère à ne pas négliger si vous avez besoin de profiter de votre maison passive. Ici vous devez limiter les pertes thermiques de votre habitation. Vous pouvez donc éviter les fuites d’air tout en sachant choisir votre isolant. Cependant, sachez que tous les isolants ne sont pas étanches. Pour assurer une enveloppe thermique, on vous conseille de demander l’aide d’un professionnel. Il pourrait vous aider à choisir votre isolant.

Mise en place d’une ventilation contrôlée

Le renouvellement d’air est très important pour une ventilation contrôlée. Pour cela, on vous recommande d’utiliser la VMC Double Flux Thermodynamique ou une VMC hygroréglable B. La ventilation doit être également économe dans une maison passive. En effet, elle doit avoir un récupérateur de rendement supérieur à 80 %.

Faire appel à un professionnel

La réalisation d’une maison passive est loin d’être compliquée. Mais, afin de profiter de ses avantages, il est impératif de faire appel à un professionnel. Il est également possible de concevoir naturellement une maison passive. Cependant, la réalisation de ce projet dépend également de certains critères, tels que le positionnement et l’agencement de la maison.

Un grand nombre d’entreprises propose actuellement de différentes prestations sur la réalisation d’une maison passive. Vous pouvez profiter du savoir-faire de votre expert pour demander des conseils pour la construction de votre maison. Pourquoi ne pas bénéficier de cette occasion pour lui demander un devis sur la conception de votre projet ? Il pourrait également vous donner des astuces pour choisir le matériau parfait pour votre réalisation de votre passivhauss.

Tout savoir pour chauffer en dépensant moins

Le chauffage figure parmi les dépenses importantes d’un foyer. Heureusement, il est possible de faire une utilisation raisonnée des équipements de chauffage. Cette solution a l’avantage de maintenir le confort thermique à l’intérieur sans que cela fasse grimper la facture. Vous allez découvrir dans cet article les conseils vous permettant de mieux vous chauffer tout en dépensant moins.

Calfeutrer la maison

Ce calfeutrage a pour but d’empêcher la chaleur de s’échapper à travers les trous. Sachez que le froid est attiré par le chaud. Ainsi, ce froid peut entrer sous la porte, par les vitrages lorsqu’ils sont simples, autour des fenêtres, en façade au niveau des prises électriques, par la porte de garage, si le garage est attenant à la maison ou encore par la cheminée. La question qui se pose est alors de savoir : comment déceler les fuites d’air ? En effet, certaines fuites sont faciles à déceler : sensation de courant d’air à proximité d’une fenêtre, ou de paroi froide. Par contre, pour détecter les fuites d’air moins perceptibles, vous pouvez vous servir de la flamme d’une bougie. Promenez-la devant les plinthes, les trappes, ou les murs. Son vacillement signifie qu’il y a un flux d’air. Vous pouvez également choisir la solution la plus efficace : la location d’une caméra thermique.

Utiliser des équipements de chauffage performants

Avant de choisir un matériel de chauffage, il est d’abord conseillé de faire une étude thermique. Celle-ci permet d’identifier les besoins du foyer et de trouver la solution la plus adéquate.

Pour profiter d’une température optimale, sans gaspiller de l’électricité, il est préconisé d’utiliser des équipements efficaces et intelligents. Vous pouvez ainsi trouver sur le marché des appareils de chauffage bénéficiant d’une technologie aboutie pour une meilleure accumulation et une diffusion optimale de la chaleur. Ces modèles se régulent et se programment d’une manière plus facile. Il est possible de définir une température pour chaque pièce selon votre emploi du temps. Grâce à la fonction programmation, votre consommation énergétique diminuera au motif que l’appareil s’éteint automatiquement lorsque vous vous absentez. Certains modèles sont dotés de détecteurs d’ouverture des fenêtres et de présence.

Installer convenablement son matériel de chauffage

Pour profiter au maximum de la performance de votre matériel de chauffage, il est conseillé de l’installer convenablement. De plus, lorsque l’appareil est mal placé, il pourrait être plus gourmand en électricité.

Tout d’abord, évitez de poser votre appareil dans un endroit où il y a des courants d’air. Cela l’obligerait à utiliser toutes ses puissances pour chauffer le lieu, et ainsi à consommer plus d’électricité. Par ailleurs, dégagez tout objet situé à moins d’un mètre de sa face. Cela risquerait de gêner l’émission de la chaleur et de réduire la performance du matériel de chauffage.

comment fonctionne un radiateur Acova

Le radiateur est l’un des systèmes de chauffage le plus répandu. Ce n’est donc pas surprenant de trouver de nombreuses marques et de modèles de cet appareil sur le marché. Et ce, malgré la montée progressive en puissance des systèmes de chauffage qui utilisent une source d’énergie renouvelable. Il faut le dire, les concepteurs des radiateurs font tout ce qui est en leur pouvoir pour que le radiateur convienne au besoin environnemental actuel. Les radiateurs Acova en sont la preuve. Alors, voyons comment fonctionne un radiateur Acova.

Le fonctionnement des radiateurs électriques Acova

Les radiateurs Acova sont conçus avec des tubes en aluminium ou en acier. Son principe de fonctionnement s’apparente à celui du chauffage central traditionnel. Ils utilisent un fluide caloriporteur à base d’huile minérale naturelle. Ce fluide est réchauffé par la résistance puis le radiateur répand aussitôt la chaleur. Il est à noter que ce liquide caloporteur est inaltérable, antigel et recyclable.

Le radiateur fluide en acier possède une plus grande surface de chauffe. Il garantit donc un plus grand rayonnement et conserve plus longtemps la chaleur pour mieux la restituer ensuite. Ce modèle de radiateur Acova est idéal pour une grande surface à chauffe ou pour une maison qui n’est pas très bien isolée.

Concernant le radiateur à fluide en aluminium, il a une montée de chaleur plus rapide. Ce modèle a une contenance en fluide inférieur à celui du radiateur en acier. Il est également plus léger et peut s’installer dans toutes les pièces de l’habitation. Ce modèle de radiateur Acova est parfait pour une surface à chauffer moins volumineuse et une maison bien isolée.

Les avantages d’un radiateur électrique Acova

Grâce à leur principe de fonctionnement, les radiateurs Acova possèdent de nombreux atouts. En effet, ils offrent un meilleur confort thermique comparé aux panneaux rayonnants et surtout aux convecteurs. Vous pouvez profiter d’une bonne chaleur bien repartie dans la pièce.

Comme ce radiateur à fluide caloriporteur utilise un corps de chauffe pour stocker la chaleur, il permet donc de faire des économies d’énergie. Effectivement, l’appareil continue à chauffer la maison même lorsqu’il est éteint. Le radiateur fonctionne donc sans consommer de l’électricité.

Avec ces radiateurs Acova, les risques de brûlure ne sont pas à craindre puisque l’appareil n’est pas brulant. Ce qui représente une bonne nouvelle surtout pour les foyers où il y a des enfants. D’ailleurs, il est possible de les installer à proximité des voilages.

Pour finir, malgré un coût assez élevé à l’achat, un radiateur à fluide Acova est un bon investissement. Il est évident que le coût d’installation sera assez vite remboursé par la réduction de consommation. Et plus important encore, un excellent confort thermique dans la maison !

Nos idées de design pour une maison écologique

Toutefois, il suffit de quelques gestes simples au quotidien pour rendre plus détendue, plus fraîche et plus saine l’atmosphère à la maison. En même temps, vous participez également à la protection de la planète. De plus, vous êtes certainement au courant que le ‘’home écolo’’ est pile dans la tendance du moment ? Si l’intérieur green attire également votre attention. C’est certain que vous vous laisserez également emporter par ces merveilleuses idées de design pour une habitation écolo.

Et si l’on mettait en avant l’esprit récup’

Récup’ ou upcycling, pourquoi ne pas vous lancez dans cette pratique consistant à donner une seconde vie à tous objets voués à l’abandon ? Hyper écolo, accessible à toutes les bourses et dans l’air du temps, l’upcycling en mode déco a tout bon. En transformant votre intérieur en maison 100% green, le récup’ y apporte plus d’originalité et de personnalité. Pour ce faire, il suffit de laisser libre cours à votre imagination et de faire installer le mode du DIY ou « faites-le vous-même dans votre intérieur.

En guise d’idée inspirante, vous pourrez par exemple utiliser des palettes en bois pour créer du mobilier. Au lieu de jeter vos vieux bibelots, vous pourrez leur donner une seconde vie en les customisant. Ou encore, utilisez des cagettes en bois pour placer les plantes et fleurs à l’intérieur ou détournez-les en banquette outdoor.

Place aux papiers peints écolo

La décoration écologique par des papiers peints écolo est de plus en plus tendance et s’invite petit à petit dans nos intérieurs. Conjuguant protection de l’environnement, habitat sain et déco tendance, les papiers peints écolo est tout a fait ce qu’il vous faut pour un intérieur green. Papier peint graphique, papier peint tropical, papier peint japonisant, il se décline désormais dans tous les styles afin de s’imposer un peu partout dans les intérieurs.

Transat en résine à troquer contre du mobilier de jardin en métal

Votre extérieur ou votre jardin mérite également des idées déco 100% écolo. Que diriez-vous d’un salon de jardin avec une table de balcon ou des transats design en métal. Avec cela, vous pourrez vous offrir un coin de détente tout en profitant de votre jardin et en lézardant au soleil lors de beaux jours d’été.

Des accessoires de déco issus de matière naturelle

Pour donner du pep’s à votre intérieur et militer green jusque dans votre home sweet home, vous avez également l’option des styles de déco brut. Pour faire rimer écologie et élégance, laissez-vous emporter par des suspensions en corde, un pouf en osier ou encore des lampes à poser en osier. Effectivement, l’écolo chic est de plus en plus accessible à tous. Donc, il ne vous reste plus qu’à revisiter chaque recoin de votre maison pour apporter cette petite touche écolo.

Des plantes vertes font office d’accessoires de déco

Comme nous le savons déjà très bien, les plantes représentent la nature. Pour un intérieur 100% écolo, de plus en plus de gens font désormais appel à elles. Suspendues aux murs, placées dans des cages en bois, les plantes s’installent désormais dans les intérieurs pour dépolluer et incarner le nouvel accessoire déco design et à la mode. Pour un effet tropical, avec un style nature luxuriant ou une touche feng shui, donnez vie à votre imagination.

Des revêtements naturels pour le sol

Opter pour des revêtements des sols naturels est également la meilleure façon de concevoir intelligemment un intérieur en accord avec l’environnement. Sur ce, vous avez l’option du parquet en bois, parquet en bambou, les revêtements végétaux ou encore les dallages naturels.

Comment faire des économies d’énergie dans sa maison ?

L’impact de la consommation énergétique des maisons sur le budget des ménages est alarmant. C’est pourquoi il est indispensable de réduire sa consommation énergétique. Mais rendre une habitation moins énergivore n’est pas chose facile. Pour vous aider, nous avons consacré cet article pour répondre à la question : comment faire des économies d’énergie dans sa maison ?

Utilisez un système de chauffage économique

Le chauffage est l’un des équipements qui consomment plus d’énergie à la maison, surtout si vous utilisez un appareil électrique comme les radiateurs électriques et les poêles à granulés. Les radiateurs ont la mauvaise réputation d’être énergivore. Mais, aujourd’hui, il existe des modèles économiques : les radiateurs à forte inertie. Si vous souhaitez faire des économies dans votre habitation, cet appareil est fait pour vous. Il est conçu à partir des matériaux à forte capacité inertielle comme la fonte. Ce dernier emmagasine la chaleur et la diffuse après son extinction.

Vous pouvez aussi opter pour des appareils dits « intelligents ». Certains modèles de radiateurs électriques ou des poêles à granulés bénéficient d’un détecteur de présence ou d’ouverture de portes et de fenêtres. Cela vous permettra d’économiser jusqu’à 45 % de votre facture de chauffage. En effet, l’appareil s’éteint automatiquement lorsque la maison est vide et il fonctionne en basse tension quand il détecte des portes et fenêtres ouvertes.

Utilisez des appareils électroménagers moins énergivores

Pour avoir une vie meilleure, chaque foyer fait en sorte de remplir leur maison d’appareils électroménagers nécessaires pour améliorer leur quotidien. Or ces appareils consomment énormément d’énergie. Si vous souhaitez faire des économies dans votre maison sans vous priver de la technologie, il est recommandé de choisir des équipements à basse consommation. De nos jours, les fabricants indiquent sur l’étiquette de leurs produits la classe énergétique de l’équipement. Par exemple, dans le cadre des appareils frigorifiques, chaque congélateur ou réfrigérateur est classé A, A+, A++ voire A+++. Pour réalisez de belles économies sur votre facture d’énergie, optez au moins pour les appareils classe A+.

Outre le choix des équipements électroménagers en fonction de leur classe énergétique, il est également recommandé de bien choisir l’emplacement du produit. Par exemple, ne mettez pas votre congélateur/réfrigérateur accolé au mur de la maison. Cette position empêche l’air de circuler et oblige ainsi votre appareil à fonctionner en pleine puissance. Ensuite, n’oubliez pas de dégivrer votre frigo. Un appareil régulièrement dégivré consomme moins d’énergie. Si possible, optez pour le modèle bénéficie d’un système de dégivrage automatique.

Devis : remplacer une chaudière

Vous souhaitez remplacer votre ancienne chaudière ? Vous avez besoin d’une installation sans difficulté ? On vous recommande de faire appel à un professionnel. Cette solution vous offre la possibilité de profiter de la pérennité de votre installation. De plus, cela vous permet également de profiter d’un devis impressionnant. Pour vous aider, on vous conseille de trouver dans cet article les estimations chiffrées basées sur le devis de remplacement d’une chaudière.

Pourquoi remplacer votre chaudière ?

Une chaudière vous permet de profiter d’un confort exceptionnel, surtout en hiver. Tout comme les autres équipements de chauffage, elle peut rencontrer quelques dysfonctionnements. En effet, si votre modèle est peu économique ou trop vieux, on vous conseille de ne plus attendre et de remplacer rapidement votre chaudière. C’est un projet qui est tout à fait facile à réaliser. Cependant, afin d’éviter les mauvaises surprises, on vous recommande de demander l’aide d’un expert. Afin de profiter d’une installation durable et de qualité, on vous conseille de savoir choisir votre artisan plombier. Pour cela, orientez-vous vers votre fabricant. Ces entreprises disposent d’une équipe d’expert en remplacement et en mise en place de chaudière.

Savoir choisir sa chaudière

Le devis de remplacement de votre chaudière va dépendre de plusieurs critères. Afin d’éviter les mauvaises surprises, vous devez prendre en compte les caractéristiques de votre équipement, la complexité de l’installation et le prix de votre chaudière. Il est également important de savoir que les modèles les plus performants sont les modèles les plus économiques. Si vous souhaitez profiter d’un rendement impressionnant, on vous conseille d’opter pour une chaudière de qualité.

Si vous avez besoin d’un confort exceptionnel, on vous propose les chaudières « nouvelles générations ». En effet, ces appareils offrent une facilité d’utilisation impressionnante. De plus, ce sont des modèles qui consomment moins. L’utilisation de ce type de chaudière vous permet de profiter d’un rendement exceptionnel. En optant pour ce modèle, vous pouvez réaliser jusqu’à 15 % d’économie d’énergie. Cet appareil vous offre également la possibilité d’alimenter les appareils de l’habitation en électricité. Si vous souhaitez utiliser un modèle qui offre une réduction d’émission de gaz, cette solution est faite pour vous.

Devis de remplacement selon le modèle de votre chaudière

Le prix du remplacement de votre chaudière dépend fortement de votre type d’équipement. En effet, on peut trouver différents modèles de chaudières sur le marché. Il y a les chaudières à gaz à condensation, à cogénération et à bois. Tout comme l’installation de chaudière, le remplacement de votre équipement dépend de la complexité de la mise en place.

Vous devez également penser au prix de l’enlèvement de l’ancien modèle et des accessoires nécessaires pour la réalisation du projet.

Il est donc impossible de connaitre le prix exactement du remplacement d’une chaudière. Mais, si vous souhaitez remplacer une chaudière murale, le projet vous coûtera entre 3000 et 4000euros. En ce qui concerne la chaudière au sol, le remplacement doit être entre 5000 à 5500euros. On vous conseille également de demander des devis en ligne. Cette solution vous permet de réaliser des comparaisons sur le prix de remplacement de votre chaudière.

Changer de chaudière : les 5 choses à savoir

Si votre chaudière a été installée depuis presque 10 ou 15 ans, il va falloir songer à le remplacer. Compte tenu de la baisse de sa performance et aussi des avancés dans le domaine du chauffage, le changement de votre chaudière ne sera que bénéfique pour vous. Malgré le coût important de cet investissement, dites-vous qu’il est inévitable et que plus vous tardez à le remplacer plus l’addition sera salée. D’abord, vous remarquerez d’ici peu une hausse injustifiée et incontrôlable de la consommation de votre chaudière, mais aussi l’acquisition sera d’autant plus importante à travers le temps et pour cause, l’inflation. Vous êtes finalement persuadés à changer de chaudière ? Voici les 5 choses qu’il faut savoir.

1. Quand faut-il changer la chaudière ?

Les chaudières sont faites pour durer jusqu’à 20 ou 25 ans si les entretiens nécessaires ont été réalisés à temps. Il faut tout de même dire que rares sont les chaudières qui résistent aussi longtemps. Anticiper le changement au bout de 10 ans. Aussi, le changement est indispensable si votre chaudière engendre une hausse de consommation exorbitante de combustibles, si elle occasionne des bruits anormaux ou qu’elle tombe en panne. Vous allez également apercevoir une baisse de la température de l’eau chaude produite par la chaudière.

2. Les isolations avant la chaudière

Viser une chaudière plus performante est un effort en vain si votre isolation n’est pas parfaite. En effet, vous vous acharnez à produire plus de chaleurs alors que les surfaces non isolées serviront à faire échapper la chaleur. Il faut alors aller graduellement en commençant par l’isolation des murs, du toit et des ouvertures. Rénovation importante, mais qui en vaut la peine pour le confort et surtout pour l’économie.

3. Les combustibles aux choix

Les combustibles pour les chaudières sont le bois, le granulé, le fioul et le gaz.

À chacun leur point fort comme le prix réduit du bois, la praticité du granulé, la chaleur douce du fioul et la combustion propre du gaz. Par contre, les limites peuvent mitiger les avis sur chacun d’eux. En général, c’est le stockage de ces combustibles qui pose problème. En particulier pour le gaz, il faut un raccordement en ville.

Pour une indication sur le coût unitaire de ces combustibles, on note en centime par kWh PCI, 3 à 3.8 pour les bûches, 4.6 à 6.3 pour les granulés, 5.8 à 6 pour le gaz naturel, 5.8 à 9 pour le fioul contre 12.1 pour l’électricité.

4. Nouvelle chaudière, comment pour être plus économique

Outre la nécessité de précéder le changement de la chaudière par l’amélioration de l’isolation, équipez-vous d’un régulateur ou d’un thermostat pour ne produire que la quantité suffisante de chaleur et faire plus d’économie d’énergie.

5. Les aides fiscales auxquelles prêter attention.

Pour vous soulager de votre lourd investissement, l’administration fiscale consent à accorder le Crédit d’impôt Transition énergétique, la prime énergétique ainsi que le prêt éco à taux zéro à chaque foyer qui investit dans l’amélioration de la performance énergétique de sa demeure. Sachez tout de même que l’accès à ces aides financières est soumis à bon nombre de conditions que vous pouvez trouver sur le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics.

Installer un convecteur au sol

L’installation d’un convecteur au sol passe généralement par trois étapes, notamment : la détermination de la puissance, la détermination de l’emplacement et la pose du convecteur proprement dit. Il peut être installé par soi-même, en revanche, l’installateur doit avoir à sa disposition un minimum de connaissance sur l’appareil. C’est pourquoi, nous vous détaillerons dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur le convecteur au sol.

Zoom sur le convecteur au sol

Un convecteur au sol est un système de chauffage constitué d’un convecteur hydraulique ou électrique. Il transforme l’air en chaleur, c’est ce qu’on appelle couramment : « la convection de l’air chaud ».

Bref, un convecteur au sol est composé d’un caisson en acier, celui-ci s’encastre dans le sol. Il doit de ce fait être installé au moment de la construction. Puis, il doit être raccordé au réseau électrique, et afin de disparaître dans le décor, il doit être recouvert d’une grille.

Par rapport à d’autres systèmes de chauffage, un convecteur au sol a comme avantage principal : « la discrétion ». Il se dissimule sous le sol et s’intègre facilement dans la maison tout en lui offrant un aspect esthétique. Il peut également convenir aux pièces vitrées et c’est la solution idéale pour les intérieurs qui ne peuvent acquérir un chauffage vertical ou horizontal.

Enfin, un convecteur au sol est le meilleur dispositif qui offre une protection efficace contre les rayons de froideur et des courants d’air froid aux fenêtres.

L’installation d’un convecteur au sol

Comme nous l’avons incité plus haut, un convecteur au sol est un système intégré dans des fosses achevées avec un grillage. Ils font écouler l’air réchauffé dans la pièce. C’est de ce fait, en fonction de la distance de l’hauteur entre la pièce et le dispositif, que le coup et la vitesse de l’air grandit.

Dans ce cas avant l’installation d’un convecteur au sol, il est indispensable de déterminer à l’avance la puissance des convecteurs au sol. Celle-ci se choisit en fonction du rapport des perditions de chaleurs par la fenêtre. Celle-ci se choisit en fonction du rapport des perditions de chaleurs par la fenêtre. Ainsi, mettez à votre disposition : un crayon, une perceuse-visseuse, un niveau à bulle et un tournevis d’électricien, etc.

Comme certains d’entre nous le savent déjà, l’installation d’un convecteur au sol nécessite emplacement bien pensé. Il est de ce fait, conseillé d’éviter les endroits à proximité de matériaux inflammables et ceux où des meubles seraient susceptible d’être posés. Il est aussi important de retenir qu’avec un convecteur au sol, l’obstruction est, en effet, impossible.

Pour la dernière étape de l’installation, vous devez procéder à la mise en place proprement dit du convecteur. Cela consiste à installer le caisson en tôle d’acier électrozinguée. Ce dernier doit être installé dans le même endroit que l’appareil. Une fois le caisson installé, raccordez-le ensuite au réseau électrique 230 V monophasé. Enfin, apposez une grille en aluminium anodisé, cela permet de recouvrir le convecteur.

comment purger un radiateur Noirot

Les solutions pour générer de la chaleur au sein de votre domicile sont nombreuses, et parmi celles qu’on peut mentionner, il y a le radiateur. En outre, c’est un appareil qui nécessite qu’on en fasse un entretien convenable, et l’une des choses à faire pour cela est de purger le radiateur.

Les différents types de radiateurs

Il se trouve différentes sortes de radiateurs entre lesquels vous avez la possibilité de vous décider, et chacun possède des caractéristiques qui lui sont propres. On entend beaucoup parler des radiateurs électriques, soit ceux qu’il suffit de brancher pour qu’ils puissent faire leur travail, mais ce n’est pas la seule manière dont les radiateurs peuvent fonctionner. En outre, certains contiennent de l’eau, dont le rôle est de stocker la chaleur avant de la libérer, et cette méthode est pratique sur le plan de la consommation d’énergie.

C’est bien plus efficace de faire cela que de directement chauffer l’air via une résistance comme c’est le cas avec ces radiateurs qu’il suffit de brancher. Aussi, cela permet dans une certaine mesure de faire des économies sur le plan de la consommation d’énergie. Ce qui séduit moins les gens avec ce genre de radiateurs, c’est le besoin de faire des travaux pour faire leur installation. En effet, ce dispositif a besoin d’être alimenté en eau, et doit ainsi être raccordé à la plomberie.

Comment faire la purge de votre radiateur

Il est nécessaire à un moment de changer l’eau présente dans votre radiateur, car en effet, celle-ci peut avoir subi des altérations, et peut par exemple commencer par émettre une odeur peu plaisante. Pour éviter d’avoir ce genre de souci, il faut penser à remplacer l’eau de votre radiateur sur une base périodique. En outre, il se trouve un emplacement dédié à cela sur le radiateur, soit le robinet de vidange.

Avant de retirer le contenu de votre radiateur, il faut d’abord faire baisser la pression présente dans celle-ci au moyen du purgeur d’air. Le rôle de celui-ci est de vous permettre de retirer juste ce qu’il faut d’air de votre radiateur pour ensuite permettre que l’eau sorte avec le moins de souci possible. Ce n’est qu’après avoir baissé la pression que vous pourrez faire sortir l’air sans risque. Une fois que vous avez retiré l’eau de votre radiateur, il vous sera possible de la remplacer par une eau plus fraiche.

Choisir un modèle de radiateur

Il se trouve plusieurs modèles de radiateurs entre lesquels vous avez la possibilité de choisir, et le tout est de vous tourner vers un modèle qui répond au mieux à vos besoins en particulier. Noirot est l’une des compagnies qui fait en sorte de vous fournir avec ce qui se fait de mieux en termes de radiateurs.

La qualité est au rendez-vous, et il en est de même pour les performances, aussi il vous sera facile de trouver un modèle qui saura répondre à vos différents besoins en termes de chauffage. Par le futur, il vous est également possible de vous tourner vers le service client pour que celui-ci vous assiste en cas de souci avec votre achat.